La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Gros Plan

Maurice Ravel et la danse

Maurice Ravel et la danse - Critique sortie Danse Paris Palais Garnier
Crédit : Agathe Poupeney - ONP Légende : Poème visuel signé Marina Abramovic, Sidi Larbi Cherkaoui et Damien Jalet, sous les ors de Garnier.

Palais Garnier
George Balanchine / Jerome Robbins / Sidi Larbi Cherkaoui et Damien Jalet

Publié le 22 avril 2017 - N° 254

Maurice Ravel, compositeur pour la danse ? Il le fut, même malgré lui, et ce programme fait le pont entre le XXè et le XXIè siècle à travers des chorégraphies puisant dans la rondeur de sa musicalité et dans l’inépuisable inspiration en termes d’images et de spatialité qu’offre son œuvre.

C’est sur une musique de ballet, inachevée, que Maurice Ravel a tiré sa révérence en 1937. Grand ami de la danseuse Ida Rubinstein, ses relations avec la danse ont toujours ponctué son cheminement, sans pour autant que son ambition ne se porte sur la musique pour la danse. Les chorégraphes n’ont eu, depuis bien longtemps, aucune peine à s’emparer de ses compositions pour leurs spectacles. Ce ne fut pas le cas au début pour La Valse, commandée par le grand ordonnateur des Ballets Russes Serge Diaghilev, puis refusée. La danseuse Bronislava Nijinska s’y essaya, mais l’idée que Ravel se faisait du ballet était si précise qu’il fit tout reprendre par Ida Rubinstein, avant la création en 1929 à l’Opéra. Aujourd’hui, c’est la version que Balanchine présenta en 1975 à l’Opéra de Paris que l’on retrouve : Une Valse tourbillonnante, qui s’offre une échappée vers les Valses nobles et sentimentales que le chorégraphe avait découvertes en Russie. C’est en 1975 également que Jerome Robbins, avec le New York City Ballet, adapte le Concerto en sol pour piano.

Abramovic sur la scène de l’Opéra

En Sol entre aussitôt au répertoire de l’Opéra de Paris, symbolisant, par la danse et la musique, une passerelle France-Amérique. C’est en effet une composition née du retour des Etats-Unis du musicien, qui y découvrit le jazz, et que Robbins ne manqua pas de conjuguer au pluriel, entre excellence classique et accents de comédie musicale. Le programme se conclut sur un feu d’artifice conçu par Sidi Larbi Cherkaoui et Damien Jalet, dans une scénographie magistrale de Marina Abramovic. Sur le Boléro, les corps se démultiplient, l’espace bascule, et c’est un kaléidoscope de combinaisons de gestes et de relations entre les danseurs qui nous fait face et nous happe.

 

Nathalie Yokel

A propos de l'événement

Maurice Ravel et la danse
du Mardi 2 mai 2017 au Mercredi 17 mai 2017
Palais Garnier
Place de l'Opéra, 75009 Paris, France

Tél. : 08 92 89 90 90.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse