La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Entretien / Ahmed El Attar

Mama

Mama - Critique sortie Avignon / 2018 Avignon Festival d’Avignon. Gymnase du lycée Aubanel
©Mostafa Abdel Aty Ahmed El Attar

Gymnase du lycée Aubanel / Texte et mes Ahmed El Attar

Publié le 22 juin 2018 - N° 267

Après The Last Supper en 2014, le metteur en scène Ahmed El Attar revient au Festival d’Avignon avec Mama. La dernière partie d’une trilogie consacrée à la famille en Égypte.

Dans The Last Supper, vous mettiez en avant à travers un dîner la responsabilité de la bourgeoisie dans la détérioration actuelle de la société égyptienne. Comment Mama prend-il la suite de ce spectacle ?

Ahmed El Attar : De nombreux spectateurs de The Last Supper m’ont interrogé sur l’absence de la mère dans la pièce. Pourquoi parlait-on d’elle sans jamais la voir apparaître parmi les membres de la famille et les amis rassemblés pour le repas ? J’ai beaucoup réfléchi à cette question. Je me suis dit que cela devait correspondre à quelque chose d’inconscient, non seulement chez moi mais dans la société égyptienne en général. Dans Mama, je tente de trouver des réponses en mettant la mère au centre.

Les femmes n’étaient guère épargnées dans votre création précédente. Est-ce également le cas dans celle-ci ?

A.E.A : Sans remettre en cause l’oppression, bien réelle, dont est victime la femme, j’ai voulu mettre en avant les luttes de pouvoir qui opposent les membres féminins des familles en Égypte. Et la manière dont la mère a tendance à vouloir prendre le contrôle du fils, et à participer ainsi à la reproduction du système patriarcal qui nie sa liberté, qui la cantonne dans un univers de violence et d’étouffement. Pour que les choses changent, il ne faut pas occulter cette réalité.

« J’ai voulu mettre en avant les luttes de pouvoir qui opposent les membres féminins des familles. »

Si The Last Supper était situé après 2011, Avant la révolution (2017) évoquait les six années qui ont précédé les fameuses manifestations de la place Tahrir. Qu’en est-il de Mama ?

A.E.A : Mama se situe dans un espace-temps qui ressemble étrangement à l’Égypte actuelle. En tant qu’artiste, je ne me sens pas capable de me mesurer à cet événement extraordinaire qu’a été la révolution. Dans quinze ou vingt ans, on pourra peut-être en parler, mais aujourd’hui il me semble que c’est trop tôt. Si on regarde la société actuelle, on peut se dire que c’est un non-événement, mais il a laissé des traces profondes qui resurgiront.

 

Propos recueillis par Anaïs Heluin

A propos de l'événement

Mama
du Mercredi 18 juillet 2018 au Lundi 23 juillet 2018
Festival d’Avignon. Gymnase du lycée Aubanel
14 rue Palapharnerie, Avignon

Tel : 04 90 14 14 14.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes