La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Agenda

llámame mariachi

llámame mariachi - Critique sortie Danse
Crédit photo : Gilles Jobin Légende photo : La Ribot chorégraphie le mouvement des caméras

Publié le 10 novembre 2009

Dans cette pièce pour trois interprètes et caméras, La Ribot sort les corps de scène pour en faire ressentir paradoxalement toute l’intense présence dans l’espace.

Voilà déjà quelques années que La Ribot maniait images, captations et installations vidéo dans ses Pièces distinguées. Active chercheuse transgenre experte en décadrages et en décalages, l’inclassable passe régulièrement les frontières de la danse, de la performance et des arts plastiques. Chez elle, la création s’inscrit toujours dans l’expérimentation et garde trace des lignes qui ont dirigé le travail et qui constituent la mémoire d’un processus singulier, en perpétuel questionnement. Dans Llámame mariachi, La Ribot pousse l’exploration caméra au poing : elle ne filme pas les corps en mouvement, mais capte l’expérience de danser, de se mouvoir dans l’espace en interaction avec l’environnement. « La tentative de trouver l’harmonie est précisément ce que capte la caméra avec ses imprévus, ses approximations, en transmettant une expérience d’ordre physique et intellectuel plutôt que formel et esthétique… ». En dégageant le corps de l’image, Llámame mariachi révèle justement la substance même de la danse, de l’acte chorégraphique.
 
Gw. D.


llámame mariachi, conception et direction de La Ribot, dans le cadre du Festival d’Automne à Paris, du 11 au 14 novembre 2009, à 20h30, au Centre Pompidou, place Georges Pompidou 75004 Paris. Rens. 01 53 45 17 17 / www.festival-automne.com. Durée : 1h.

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse