La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Agenda

L’Italie à l’honneur

L’Italie à l’honneur - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre national de la Colline.
Ce ne andiamo per non darvi altre preoccupazioni par Antonio Tagliarini et Daria Deflorian. © Claudia Pajewski

Théâtre de la Colline / de Antonio Tagliarini et Daria Deflorian

Publié le 28 août 2015 - N° 235

Une belle occasion de découvrir ou redécouvrir les nouvelles dramaturgies italiennes. Daria Deflorian et Antonio Tagliarini proposent deux pièces explorant et questionnant notre monde et nos maux sociaux : Ce ne andiamo per non darvi altre preoccupazioni  et Reality.  

Auteurs, metteurs en scène et performeurs, Daria Deflorian et Antonio Tagliarini centrent leur travail sur le jeu des comédiens et sur un questionnement nourri explorant les enjeux de la représentation et le lien entre la scène et le public. Ils ont créé ensemble plusieurs projets remarqués depuis Rewind, leur première collaboration en 2008, hommage à Café Müller de Pina Bausch. Ce ne andiamo per non darvi altre preoccupazioni (nous partons pour ne plus vous donner de soucis) se fonde sur les premières pages du roman Le Justicier d’Athènes de l’écrivain grec Pétros Márkaris, écrit en 2011, qui mentionnent la fin tragique de quatre retraitées qui quittent ce monde pour ne pas être à la charge d’une société en pleine crise. Cet épisode marquant et “extra-ordinaire“, qui met en lumière des femmes ordinaires face à la gravité de la crise, souligne la conscience de notre impuissance face à une telle injustice : « Ce n’est pas seulement la question de la représentation qui vacille, mais aussi notre capacité, en tant qu’individus sur scène face à d’autres individus, à trouver une réponse constructive à la débâcle – avant tout morale – qui nous entoure », confient les artistes. Fragiles, inutiles et invisibles, non productives et non rentables, ces retraitées n’ont plus leur place dans un monde régi par le poids de la dette et des efforts financiers portés uniquement par les plus pauvres.

Débat intime avec le spectateur

« À travers notre regard sur la crise, nous cherchons à explorer artistiquement le point de rupture, le moment où l’humain atteint sa limite et se brise », souligne Darian Deflorian, qui interprète la pièce avec Antonio  Tagliarini, Monica Piseddu et Valentino Villa. Assemblant différentes formes de récit sans suivre une dramaturgie linéaire, ils cherchent à « convoquer un débat intime avec le spectateur ». A partir du reportage de Mariusz Szczygiel, Reality, interprété par Daria Deflorian et Antonio Tagliarini, se fonde sur les 748 carnets de notes qu’une femme au foyer polonaise, Janina Turek, a laissés à sa mort, en 2000. Elle y consignait ses faits et gestes avec une extrême minutie : appels téléphoniques (38 196), rendez-vous fixés (1 922), cadeaux offerts (5 817), émissions de télévision vues (70 042), etc. « Il ne s’agit pas de mettre en scène ou de faire un récit théâtral autour d’elle, mais de dialoguer avec ce que nous savons et ce que nous ne savons pas de Janina. Il s’agit de créer une série de courts-circuits entre elle et nous et entre le public et nous autour de la perception de ce qu’est la réalité. » confie le duo. Une reconfiguration du quotidien à découvrir…

Agnès Santi

A propos de l'événement

L’Italie à l’honneur
du Vendredi 18 septembre 2015 au Dimanche 11 octobre 2015
Théâtre national de la Colline.
15 Rue Malte Brun, 75020 Paris, France

Ce ne andiamo per non darvi altre preoccupazioni, du 18 au 27 septembre, du mercredi au samedi à 20h, mardi à 19h, dimanche à 16h, dimanche 27 à 16h et 18h. Reality, du 30 septembre au 11 octobre, du mercredi au samedi à 19h, dimanche à 18h30. Dans le cadre du Festival d’Automne. Tél : 01 44 62 52 52. Durée de chaque spectacle : 1h. Spectacles en italien surtitré en français.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre