La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Gros Plan

L’Homme de plein vent de Pierre Meunier, conception de Pierre Meunier et Hervé Pierre

L’Homme de plein vent de Pierre Meunier, conception de Pierre Meunier et Hervé Pierre - Critique sortie Théâtre Montreuil Nouveau Théâtre de Montreuil – Centre dramatique national
Hervé Pierre et Pierre Meunier dans L’Homme de plein vent. Crédit : Jean-Pierre Estournet

Re-création/texte de Pierre Meunier / spectacle de Pierre Meunier et Hervé Pierre

Publié le 21 février 2020 - N° 285

Vingt-quatre ans après avoir donné naissance à L’Homme de plein vent, Pierre Meunier et Hervé Pierre imaginent, sous le regard de Marguerite Bordat, une nouvelle version de ce combat tragico-burlesque contre la loi de la gravité. Un spectacle pour tous publics à partir de 10 ans.

Avec L’Homme de plein vent, Pierre Meunier signait, en 1996, le premier spectacle de sa compagnie (La Belle Meunière), manifeste d’un théâtre, comme l’explique l’auteur-comédien-metteur en scène, « inspiré par une rêverie active donnant lieu à une confrontation brute et joyeuse avec les lois physiques qui régissent ce bas monde ». Ecrit en Lorraine, sur le carreau d’une mine désaffectée, cet acte de révolte contre la dictature de l’inertie et la pensée terre-à-terre met en scène deux figures drolatiques inspirées de Don Quichotte et Sancho Panza, personnages qui « se battent à mains nues contre la Pesanteur ». Il y a Léopold (Pierre Meunier), qui croit dur comme fer en la prochaine victoire de l’envol. Il y a Kutsch (Hervé Pierre), un ancien Vérificateur des Poids et Mesures. Beaucoup plus réservé sur leurs chances de réussite, ce dernier se joint cependant au combat de son acolyte. Avec lui, il se suspend, teste, vérifie, hisse, sue, affronte toutes les embûches lancées par l’agent de l’ordre pondéral qui leur fait face (Frédéric Kunze, en alternance avec Jeff Perlicius).

Une lutte contre la réduction normée des imaginaires

Dans un décor de poulies, de cordes, de barres horizontales, de contrepoids, l’engagement physique de Léopold et de Kutsch révèle « la métaphore vivante d’une lutte contre le nivellement, contre la réduction normée des imaginaires, contre l’asservissement de la pensée ». « On ne peut pas dire que depuis 1996 la menace ait faibli, fait remarquer Pierre meunier. Les comportements grégaires se multiplient. La pensée est suspecte, attaquée. Dès l’enfance, la norme affecte et limite tous les champs de l’activité humaine. On peut même dire que le renoncement progresse face à l’ampleur des défis à relever dans le politique, l’écologique, l’éducation… L’esprit humain peine à rebondir, l’horizon ne fait plus assez envie, le court terme triomphe à tous les étages, les bras nous en tombent. » En recréant cette saison L’Homme de plein vent, le fondateur de La Belle Meunière repense pour aujourd’hui un spectacle qui incarne poétiquement « la dialectique du lourd et du léger, du révolutionnaire et du conformiste, de l’utopie et de la raison ».

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

L’Homme de plein vent de Pierre Meunier, conception de Pierre Meunier et Hervé Pierre
du Mercredi 18 mars 2020 au Jeudi 9 avril 2020
Nouveau Théâtre de Montreuil – Centre dramatique national
10 place Jean-Jaurès, 93100 Montreuil

Du mardi au vendredi à 20h, le samedi à 18h. Tél. : 01 48 70 48 90. www.nouveau-theatre-montreuil.com


Egalement le 28 avril 2020 à l’ABC — Scène nationale de Bar-le-Duc, le 19 mai à la Scène nationale de Châteauvallon.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre