La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Gros Plan

Festival (Des)illusions, édition 2020 au Monfort Théâtre

Festival (Des)illusions, édition 2020 au Monfort Théâtre - Critique sortie Théâtre Paris Le Monfort Théâtre
© MMFF Dans ma chambre d’Arnaud Saury

Festival

Publié le 21 février 2020 - N° 285

En l’espace de trois week-ends, le festival (Des)illusions organisé par Le Monfort Théâtre réunit artistes reconnus et plus émergents pour dresser un panorama de la création hybride. Entre théâtre, danse et cirque.

Tout au long de la saison, les directeurs du Monfort Théâtre Laurence de Magalhaes et Stéphane Ricordel s’emploient à faire découvrir à leur public des artistes singuliers. Des circassiens, des metteurs en scène ou encore des chorégraphes qui déploient souvent leur geste à la croisée des disciplines. Créé en 2016, le festival (Des)illusions s’impose désormais comme un temps fort de cette programmation tournée vers l’hybride. Sur trois week-ends, du 20 mars au 5 avril 2020, les différents espaces du théâtre sont investis par 15 spectacles qui n’ont en commun que la démarche aventureuse de leurs créateurs. C’est au total pas moins de 49 représentations qu’accueillent ainsi la grande salle, la nouvelle salle et la cabane du Monfort Théâtre. On y retrouve des artistes bien connus dans le paysage de la création française. Kaori Ito se met dans la peau d’une machine dans Robot, l’amour éternel, tandis que le chorégraphe Olivier Dubois revient en solo sur sa carrière dans Pour sortir au jour, et que Marcial Di Fonzo Bo met en scène le Portrait de Raoul de Philippe Minyana. Fidèle à ses habitudes défricheuses, le Monfort invite également des artistes moins repérés, mais tout aussi étonnants.

La magie des découvertes

Le cirque a la part belle dans cette 5ème édition de (Des)illusions. Pour l’occasion, Olivier Debelhoir sort Un soir chez Boris de sa yourte de trappeur des banlieues. L’Association du vide prend des risques et se demande pourquoi en créant Dans ton cirque – Pour en finir avec la finesse, quand dans Les Métamorphoses du cercle le jongleur de cerceaux Sylvain Julien dialogue avec la flûtiste Cécile Brossard. Arnaud Saury fait tenir les arts de la piste dans une chambre, et Johanne Humblet se fait filambule bien perchée dans Résiste. Juan Ignacio Tula se connecte quant à lui au sacré grâce à sa roue Cyr dans Instante, et Arthur Sidoroff voyage au-dessus du vide dans Robert n’a pas de paillettes. Les amateurs de théâtre peuvent se lancer dans le vaste First trip de Katia Ferreira, adaptation du roman Virgin Suicide de Jeffrey Eugenides. Entre théâtre et danse, proche aussi des arts plastiques, la Cie l’Unanime fait un Spectacle. On rencontre encore Thierry et Ilana Micouin qui dansent la relation père-fille, ou la jeune compagnie bruxelloise Tumbleweed qui part de la marche pour évoquer le système solaire. (Des)illusions mène loin.

Anaïs Heluin

A propos de l'événement

Festival (Des)illusions, édition 2020 au Monfort Théâtre
du Vendredi 20 mars 2020 au Dimanche 5 avril 2020
Le Monfort Théâtre
106, rue Brancion, 75015 Paris

Tél. : 01 56 08 33 88. Site : www.lemonfort.fr


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre