La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Festival

Les Toiles dans la ville (épisode 2) avec le Prato

Les Toiles dans la ville (épisode 2) avec le Prato - Critique sortie Théâtre Lille Le Prato
Crédit : Etienne Rue Chloé Moglia, fidèle artiste du Prato.

Le Prato à Lille / Festival

Publié le 19 août 2021 - N° 291

Sixième et dernière édition du festival du Prato signée par Gilles Defacque et Patricia Kapusta. Avec une particularité qui déjoue la situation sanitaire, elle s’étend en deux temps, dont voici le second épisode.

C’était un vrai défi que de rattraper les temps forts qui n’ont pu avoir lieu, de garder fidélité et poursuivre l’accompagnement des artistes. C’est chose faite avec Les Toiles dans la ville, qui bouscule sa temporalité. Le printemps nous avait laissés sur un premier épisode axé sur l’extérieur et le public jeune et familial. L’automne fait place à l’épisode 2, qui installe le chapiteau et sa belle toile comme une des raisons d’être du festival. Quatre spectacles sous chapiteau jalonnent donc ce nouveau trimestre. Même si la proposition de Boris Gibé remplace la toile par la tôle, l’effet de son « Silo » – une scénographie de quatre étages qui constitue aussi la structure d’accueil du public -, est tout autant rassembleur que magique. L’Absolu devient une expérience sensorielle extraordinaire, dans le vertige des profondeurs de l’humain. C’est un autre type d’ivresse que propose le Cheptel Aleïkoum avec son chapiteau coloré, sa fanfare entrainante, et son allégresse sans limite : leur spectacle (V)îvre n’a jamais aussi bien porté son nom. Chez Rasposo, le cirque se fait plus intimiste, dans une Oraison que Marie Molliens rapproche de la tradition, habillée de son univers onirique. Quant au chapiteau du Collectif PourquoiPas, il réunit portés acrobatiques et jonglage autour d’un piano.

Deux femmes en création

Dans le foisonnement de la programmation qui s’étend du 1er septembre au 14 décembre, des créations font événement, coproduites par Le Prato : dans M.E.M.M. (pour Mauvais Endroit au Mauvais Moment), Alice Barraud, acrobate-voltigeuse victime des attentats de novembre 2015, transmet son histoire. Elle conjugue le drame et une forme d’humour dans une résilience poétique, sur la musique du compositeur et batteur du groupe Feu! Chatterton Raphaël de Pressigny. Autre femme étonnante : Sanja Kosonen, qui infuse sa nouvelle création, Cry me a river, de références à sa culture finlandaise. La fascinante tradition des pleureuses de Carélie devient un prétexte pour inventer de nouveaux rituels, où le corps donne sa toute-puissance dans la virtuosité comme dans l’émotion. Et l’on réserve son week-end du 24 et 25 septembre où Le Prato et ses extérieurs seront investis d’une multitude de propositions artistiques, comme celle de la captivante Chloé Moglia dans Horizon : une occasion de faire une dernière fête avant le départ de Gilles Defacque, directeur fondateur du Prato…

Nathalie Yokel

A propos de l'événement

Les Toiles dans la ville (épisode 2) avec le Prato
du Mercredi 1 septembre 2021 au Mardi 14 décembre 2021
Le Prato
6 allée de la filature, 59000 Lille.

Tél. : 03 20 52 71 24. www.leprato.fr


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre