La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Gros Plan /REOUVERTURE THEATRE DE L'ATHENEE

Les Sept péchés capitaux de Kurt Weill, mise en scène de Jacques Osinski

Les Sept péchés capitaux de Kurt Weill, mise en scène de Jacques Osinski - Critique sortie Classique / Opéra Paris Théâtre de l’Athénée
Noémie Ettlin incarne Anna 2, le double idéaliste vaincu par les turpitudes de la société.

LYRIQUE / THEÂTRE DE L'ATHENEE

Publié le 19 mai 2021 - N° 290

Le Théâtre de l’Athénée réouvre avec le ballet chanté Les Sept péchés capitaux de Kurt Weill, dans une mise en scène signée Jacques Osinski.

Quand, en 1933, il écrit Les sept péchés capitaux, ballet chanté pour cinq voix et orchestre, sur des textes de Bertolt Brecht, Kurt Weill est à Paris, fuyant le régime nazi et ses persécutions. Détournant les préceptes et interdits judéo-chrétiens, aux conséquences plus funestes que les maux qu’ils prétendent prévenir, la parodie grinçante qu’il a créée sur la scène du Théâtre des Champs Elysées – et qui sera le dernier opus de théâtre musical du compositeur allemand avant d’épouser, dans son exil américain, les codes de Broadway – s’affirme comme une critique de la religion et du capitalisme, associés dans une même complicité aux compromissions de la société bourgeoise, soumise à la fascination de l’argent.

Une décantation cinématographique aux résonances contemporaines

Avec sa compagnie L’aurore boréale, qu’il a fondée en 2014, Jacques Osinski propose au Théâtre de l’Athénée une lecture qui débarrasse la pièce de « l’imagerie de cabaret berlinois qui colle à la peau des œuvres de Brecht et Weill » pour « retrouver un sens politique oublié », faisant écho à notre monde de 2021, dans lequel « il arrive à beaucoup de regarder l’ombre de 1933 avec inquiétude ». Avec le concours d’artistes qui sont devenus des compagnons de route, le metteur en scène français choisit de mettre en avant le potentiel cinématographique de l’œuvre. La scénographie sera habillée par les vidéos de Yann Chapotel (dont on a pu apprécier le travail ici même à l’Athénée dans Into the little hill de George Benjamin), l’orchestre de chambre Pelléas sera dirigé par Benjamin Lévy, et les deux Anna, telles un double visage du rêve et de la réalité matérialiste, du bien et du mal, seront interprétées par Natalie Pérez et Noémie Ettlin.

Gilles Charlassier

A propos de l'événement

Les Sept péchés capitaux
du Jeudi 27 mai 2021 au Samedi 5 juin 2021
Théâtre de l’Athénée
7 rue Boudreau, 75009 Paris

à 19 heures. Tél. 01 53 05 19 19. Durée : 1 heure.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra