La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Gros Plan

Les Bienveillantes

Les Bienveillantes - Critique sortie Théâtre Montreuil Nouveau Théâtre de Montreuil
Guy Cassiers adapte et met en scène Les Bienveillantes. Crédit photo : Kurt van der Elst

MC93 au Nouveau Théâtre de Montreuil / d’après le roman de Jonathan Littell / mes Guy Cassiers

Publié le 26 septembre 2016 - N° 247

Guy Cassiers et Erwin Jans adaptent le roman d’épouvante de Jonathan Littell, en s’attachant à trois moments essentiels de l’histoire de Max Aue, officier SS banalement monstrueux. Pour un théâtre de la vigilance.

Voilà plusieurs spectacles que Guy Cassiers utilise l’histoire de l’Europe comme matériau théâtral, à travers l’analyse des discours qui s’y déploient et des forces sociopolitiques qui s’y affrontent. En choisissant d’adapter le roman de Jonathan Littell, il inscrit son engagement dans l’analyse des conditions qui conduisirent au génocide perpétré par les nazis. Supprimant les antécédents familiaux du héros et les références à l’Orestie (on sait que les Bienveillantes désignent, en français, les Euménides, Erinyes devenues vénérables après l’acquittement d’Oreste), l’adaptation scénique se concentre « sur des moments historiques importants, du massacre de Babi Yar, en passant par Stalingrad jusqu’au Berlin de 1945 ». Parmi tous les personnages historiques qu’évoque le roman, seul Eichmann demeure au théâtre : l’essentiel de la tension dramatique se noue autour de l’opposition entre la politique d’extermination que soutient ce dernier et le raisonnement « économiste » de Max Aue, le héros, qui « voit les juifs comme une main d’œuvre indispensable à l’Allemagne pour gagner la guerre ».

Questionner la responsabilité

Dans un spectacle qui évacue l’illustration historique trop appuyée et préfère le symbole à la reconstitution, Guy Cassiers entreprend un voyage dans le cerveau du héros de Jonathan Littell, en considérant que la question fondamentale posée par cette époque épouvantable est celle – transhistorique – de la responsabilité individuelle. « La question essentielle est de savoir comment est-il possible de se retrouver engagé dans une situation que peut-être on ne souhaitait pas. C’est la grande question du nazisme mais plus généralement la grande question d’aujourd’hui. Comment les femmes et hommes politiques semblent nous convaincre qu’il y a un danger venu de l’extérieur, un danger des cultures étrangères (…) On veut nous faire croire qu’on serait bien plus heureux sans ces étrangers qui nous contaminent. C’est un peu pour tous ceux qui croient que le génocide ne pourrait pas se reproduire que nous avons fait ce travail. », dit le metteur en scène.

Catherine Robert

A propos de l'événement

Les Bienveillantes
du Jeudi 13 octobre 2016 au Dimanche 16 octobre 2016
Nouveau Théâtre de Montreuil
10 Place Jean Jaurès, 93100 Montreuil, France

Du jeudi au samedi à 19h30 ; dimanche à 16h. Tél : 01 48 70 48 90.


 


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre