La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Entretien Louis Schweitzer

Les arts vivants et la vie collective : un lien fondamental

Les arts vivants et la vie collective : un lien fondamental - Critique sortie Avignon / 2009
Crédit : DR / Légende : Louis Schweitzer

Publié le 10 juillet 2009

Défenseur d’un paysage artistique exigeant et audacieux, le Président du conseil d’administration du Festival d’Avignon porte un regard apaisé sur les perspectives actuelles de la vie culturelle française.

Selon vous, quel rôle les arts de la scène occupent-ils aujourd’hui dans la société française ?
Louis Schweitzer :
Je crois qu’ils répondent à un besoin profond, celui de se rencontrer. Les théâtres sont en effet, avant toute chose, des lieux de création où l’on se parle et où l’on se rencontre, que cela soit entre spectateurs ou entre spectateurs et artistes. Il existe des plaisirs artistiques solitaires, comme la lecture, qui nous placent dans une relation exclusivement intime à l’art, ou d’autres, comme le cinéma, qui nous permettent d’être en relation avec d’autres spectateurs, mais pas avec les artistes. Les arts vivants, eux, ont toujours eu un lien très étroit avec la vie collective. A ce titre, je crois qu’ils constituent quelque chose de fondamental pour notre société.

Quels sont les principaux changements qui ont, depuis quelques années, fait évoluer en France les rapports entre l’art et l’Etat ?
L. S. :
Peut-être une revendication affichée du non élitisme. Je regrette cette tendance. Car une vision exigeante de l’art a toujours tiré tout le monde vers le haut. Je suis d’ailleurs convaincu que si l’on veut que la culture soit accessible à tous, il ne faut pas accepter l’idée qu’il puisse s’agir d’un bien marchand comme un autre. Envisager de faire supporter au public tout le poids financier d’une activité artistique reviendrait à abolir toute possibilité de prise de risque créatif, toute possibilité d’innovation.

Vous restez donc un fervent partisan du financement public de la culture…
L. S. :
Oui. Le financement public de la culture est la meilleure garantie de liberté pour les créateurs, et donc la meilleure garantie d’audace, de diversité, d’excellence pour les œuvres. C’est la raison pour laquelle je ne suis pas du tout en faveur de l’augmentation de la part du mécénat privé dans le financement de nos institutions culturelles. Pour moi, l’Etat et les collectivités territoriales — ces dernières ayant, depuis quelques années, fortement développé les budgets qu’elles consacrent à la culture, ce qui est une très bonne chose — doivent continuer d’assurer l’indépendance des artistes et la qualité de notre paysage artistique.

« Le financement public de la culture est la meilleure garantie de liberté pour les créateurs» 

Etes-vous inquiet quant à l’avenir de la culture dans notre pays ?
L. S. :
Non. Je ne suis pas de ceux qui pensent que la culture est aujourd’hui en danger, en France. La culture est quelque chose de fragile et de nécessaire. D’ailleurs, d’une certaine façon, le sentiment de danger est consubstantiel à la notion de culture. En ce qui concerne les arts vivants, il n’y a pas eu un changement radical de politique depuis l’ère d’épanouissement et de diversité qu’a représentée « l’ère Lang » dans les années 1980. Nous sommes toujours dans une période d’ouverture et de foisonnement artistiques. Bien sûr, les budgets culturels de l’Etat n’augmentent pas, mais ils ne baissent pas non plus. Cela ne me choque pas que le secteur de la culture soit, comme les autres secteurs, soumis à des critères de rigueur économique. La bonne gestion et la culture ne doivent pas être des notions contradictoires. Pour moi, le principal risque pour l’avenir serait de limiter l’intervention des collectivités territoriales. Il faut, au contraire, asseoir cette nouvelle source de financement qui représente une garantie supplémentaire de créativité et d’excellence.

Entretien réalisé par Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes