La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Entretien / Mathieu Romano

L’Ensemble Aedes célèbre ses dix ans

L’Ensemble Aedes célèbre ses dix ans - Critique sortie Classique / Opéra
Mathieu Romano

ORATORIO / TOURNEE NATIONALE

Publié le 23 février 2016 - N° 241

Invité des plus grandes manifestations musicales, du Festival d’Art Lyrique d’Aix-en-Provence à celui d’Ambronay, et partenaire d’orchestres d’excellence (le Cercle de l’Harmonie ou les Musiciens du Louvre), l’Ensemble Aedes célèbre son dixième anniversaire. Rencontre avec son chef et fondateur, Mathieu Romano, qui, à 32 ans, en dirigeant la Passion selon Saint-Jean, n’a pas, loin s’en faut, épuisé ses rêves de partages musicaux avec ses chanteurs.

Comment est né l’Ensemble Aedes ?

Mathieu Romano : L’ensemble Aedes est né de l’envie de créer un groupe musical et humain, un collectif partageant la même vision de la musique d’ensemble et de la musique chorale. Tout d’abord, je n’envisageais pas de plus belle façon de faire de la musique qu’en groupe. J’avais en outre envie de façonner un son de choeur qui me convienne, car ce que j’entendais alors dans le paysage français ne correspondait pas à mes attentes. J’ai essayé de réfléchir aux caractéristiques sonores de plusieurs choeurs européens que j’admire, et j’ai tenté d’en faire une synthèse, un « son idéal et utopique » que nous nous sommes efforcés de travailler depuis notre création.

« Nous allons continuer à suivre ce chemin tracé par notre envie d’un « son utopique« . »

Comment décririez-vous l’évolution de l’ensemble au cours de cette décennie ?

M. R. : Je crois que toute notre évolution s’est cristallisée autour de cette recherche constante d’un son et d’une expressivité musicale, ainsi que d’une grande affection entre les membres du groupe. Musicalement, nous avons dès le début axé notre travail sur le répertoire a cappella du XXe siècle, qui est pour moi le répertoire le plus exigeant. Travailler ce répertoire devait nous permettre ensuite d’envisager tous les autres répertoires avec plus de facilité, y compris les collaborations avec des orchestres. Petit à petit, ce travail a été reconnu, et en effet, des orchestres et des festivals ont commencé à nous contacter. Aujourd’hui, nous tissons beaucoup de liens avec des orchestres, et en même temps, nous façonnons beaucoup de projets personnels, en particulier a cappella. Bien sûr, pour les 10 ans à venir, nous allons continuer à suivre ce chemin tracé par notre envie d’un « son utopique ». Il reste beaucoup à faire, mais c’est cela qui me passionne : le chemin, et non le but.

Quel est votre regard sur la Passion selon Saint-Jean de Bach, qui fut il y a dix ans votre premier programme ?

M. R. : En marge de beaucoup de « petits » programmes de musique a cappella que nous donnions durant notre première année d’existence, la Passion selon Saint-Jean de Bach a été notre premier « grand concert ». Pouvoir la redonner cette année, sous ma direction cette fois-ci, est quelque chose de magique et de très symbolique pour nous ! Il y a dix ans, je me rappelle avoir eu un choc en commençant à l’étudier, devant tant de puissance et de beauté. J’ai un regard très tendre sur cette oeuvre qui a marqué nos débuts. Nous allons tenter d’en donner une version la plus proche possible du texte. C’est un véritable opéra, une oeuvre nerveuse et directe. Il faut que les interprètes puissent s’effacer devant l’oeuvre, pour la laisser parler.

 

Propos recueillis par Jean Lukas

A propos de l'événement

L’Ensemble Aedes célèbre ses dix ans
du Mercredi 23 mars 2016 au Mercredi 24 août 2016


Avec Fernando Guimaraes (Evangéliste), Rachel Redmond (soprano), Mélodie Ruvio (alto), Enguerrand de Hys (ténor), Victor Sicard (basse), Nicolas Brooymans (basse, rôle de Pilate), l’Ensemble Aedes et l’Ensemble Les Surprises (dir. Louis-Noël Bestion de Camboulas)


Opéra de Massy, 1, place de France 91300 Massy. Mercredi 23 mars à 20h. Tél. 01 60 13 13 13.


Théâtre Impérial de Compiègne, 3, rue Othenin 60200 Compiègne. Jeudi 24 mars à 20h45. Tél. 03 44 40 17 10


Théâtre de Suresnes Jean Vilar, 6 place  Stalingrad, 92150 Suresnes. Vendredi 25 mars à 21h. Tél. 01 46 97 98 10


Et aussi le 27 mai au Festival de l’Epau, le 20 août aux Rencontres de Vézelay, le 23 août à l’Opéra de Vichy, le 24 août au Festival Sinfonia en Périgord.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra