La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Gros Plan

L’Enfant et les sortilèges

L’Enfant et les sortilèges - Critique sortie Classique / Opéra Paris Maison de la Radio
Mikko Franck et Marzena Diakun se succèdent dans L’Enfant et les sortilèges de Ravel à la Maison de la Radio. © Christophe Abramowitz

OPERA EN VERSION DE CONCERT / RADIO FRANCE

Publié le 26 mars 2016 - N° 242

Mikko Franck aime la musique française. À la tête de l’Orchestre philharmonique de Radio France, il interprète deux œuvres lyriques de Debussy (L’Enfant prodigue) et Ravel (L’Enfant et les sortilèges), avec une superbe distribution. Le lendemain, il laissera la baguette à son assistante, la jeune Marzena Diakun, dans l’opéra de Ravel.

C’est un sacré pari que de faire redécouvrir à un orchestre et un public français les œuvres de Debussy. C’est ce que réussit à faire Mikko Franck chaque fois qu’il programme le compositeur des Images. Dans La Mer, par exemple, qu’il donnait il y a deux ans (l’orchestre jouait alors à la Salle Pleyel), il y faisait entendre comme jamais tous les élans qui traversent l’œuvre. Le revoici face à Debussy, avec cette fois une page plutôt rare au concert : la cantate L’Enfant prodigue qui lui valut en 1884 le Prix de Rome. L’écriture vocale (défendue ici par Karina Gauvin, Roberto Alagna et Jean-François Lapointe) n’y a pas encore la pureté ni l’invention de Pelléas et Mélisande (Debussy aurait-il alors convaincu le jury du Prix de Rome ?) ; la musique, elle, révèle déjà des transparences splendides : le grand Debussy est déjà dans « Cortège et air de danse ».

Une distribution, deux chefs

Mikko Franck dirigera ensuite L’Enfant et les sortilèges, deuxième (et dernière) œuvre lyrique de Ravel, chef-d’œuvre sans pareil dans l’histoire de la musique. Cette fantaisie enfantine écrite sur un livret de Colette, tantôt naïve, tantôt cruelle, met en scène l’univers familier et merveilleux d’un enfant, de la chambre au jardin. Chaque tableau est un pastiche mais le tout est unifié par les couleurs de l’orchestre (et du chœur, qui intervient dans la deuxième partie : c’est l’un des sommets de la musique de Ravel). La distribution est plus que prometteuse : outre la jeune soprano Chloé Briot dans le rôle de l’Enfant, on retrouvera Sabine Devieilhe, Nathalie Stutzmann, Jean-François Lapointe ou Nicolas Courjal. Le lendemain, c’est la jeune Polonaise Marzena Diakun, qui a remplacé cette saison Mikko Franck dans Les Planètes de Holst ou La Ville morte de Korngold, qui dirigera l’œuvre pour un « concert en famille ».

 

Jean-Guillaume Lebrun

A propos de l'événement

L’Enfant et les sortilèges
du Vendredi 15 avril 2016 au Samedi 23 avril 2016
Maison de la Radio
116 Avenue du Président Kennedy, 75016 Paris, France

Vendredi 15 avril à 20h, samedi 23 avril à 11h (concert en famille). Tél. : 01 56 40 15 16.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra