Jazz / Musiques - Propos recueillis

Entretien Eve Rissser : L’écho des Canyons

CREATION BANLIEUES BLEUES / LA COURNEUVE

Parfaite représentante d’une nouvelle génération de musiciens européens, la pianiste, compositrice et leader Eve Risser fonde le White Desert Orchestra. Un tentette augmenté d’un chœur dont la musique fait écho au choc ressenti par la jeune musicienne lors de sa découverte des Canyons de l’Ouest Américain. Une des créations les plus attendues de l’édition 2015 de Banlieues Bleues.

Du piano préparé, un domaine où l’on vous a souvent entendu, à la mise en œuvre d’un orchestre de 10 musiciens… Il y a un monde ! Comment avez-vous conçu ce projet de White Desert Orchestra ?

Eve Risser : Je pense avoir en réalité toujours mené de front le piano et l’expérience d’orchestre, avec par exemple cinq années passées à l’Orchestre National de Jazz… Je joue dans plusieurs autres grandes formations et j’ai moi-même à présent une dizaine de groupes différents allant des duos au tentette… J’ai créé un tentette pour la première fois à la sortie de mon cursus au Conservatoire supérieure de Paris, il y a cinq ans, mais j’ai attendu le bon moment pour m’y consacrer pleinement. Je ressens aujourd’hui le besoin de m’exprimer avec un son plus large, comme peut-être un peintre voudrait utiliser un plus gros pinceau ou un châssis de plus grand format…  Et ce avec des musiciens que j’ai choisis avec soin, très talentueux et avec qui j’ai l’impression de pouvoir explorer dans toutes les directions, très assidûment. Dix doigts, dix musiciens… Il s’agit d’une forme d’orchestration du piano, lui-même déjà “instrument-orchestre”…

« White Desert Orchestra est à la frontière de la musique de chambre et de l’orchestre jazz. »

Ce nouveau projet musical est inspiré des Canyons de l’Ouest Américain. Le mot “Canyon” fait immédiatement penser à  Olivier Messiaen et à son Des  canyons aux étoiles… Y avez-vous pensé aussi ?

Eve Risser : Je connais cette pièce de Messiaen, magnifique œuvre que j’adore, mais je l’ai découverte plus tard. Il a été visiblement aussi impressionné que moi par la contemplation de Bryce Canyon dans l’état de Utah. Je n’ai jamais vu quelque chose d’aussi magnifique fabriqué par la nature et l’érosion du temps, avec ces millions de cheminées de fée nommées “Hodos” qui s’élèvent vers le ciel. On dirait un immense chœur de chanteurs prêts à entonner un chant tellurique des plus puissants ! C’est pour cette raison que j’ai ajouté des chanteurs au projet. La voix humaine transmet très bien les vibrations… Dans ces contrées calmes et vides et parfois enneigées, j’ai pu ressentir physiquement et de manière très forte, les forces et les âges de notre Terre. Une sacrée expérience ! Les failles, les trous dans le sol sont sources de grandes tensions, l’air vibre entre les deux parois du canyon. Les gorges sont comme une plaie… Finalement, on voit l’intérieur de la terre comme à l’intérieur d’une peau ouverte. C’est très émouvant. Plus généralement, j’aime les espaces vides, le calme du désert et le silence de la neige… Toutes ces images sont je crois déjà omniprésentes dans mon piano préparé.

Comment avez-vous pensé l’orchestration de cette musique et donc le casting de cet orchestre ? On y découvre le trompettiste norvégien Evind Lønning…

Eve Risser : C’est un grand musicien qui, comme tous les autres musiciens  de l’orchestre d’ailleurs, navigue entre musique écrite et improvisation, jazz, musique classique et contemporaine et expérimentale. Il est très présent sur la scène norvégienne, scène à laquelle je m’intéresse beaucoup… L’orchestration du White Desert Orchestra est à la frontière de la musique de chambre et de l’orchestre jazz, avec des possibilités d’aller dans les extrêmes du son, vers une énergie rock ou free et plus électrique (guitare électrique, bass électro-acoustique, batterie, saxophones…) et vers un jazz de chambre plus intime ou plus classique, plus acoustique (basson, flûte, clarinette, trompette, trombone, piano). Tous ces univers et savoir-faire représentent des musiques que nous avons dans nos bagages. C’est très excitant d’avoir en commun tout ce vocabulaire et ce désir de développer ce son de groupe à dix, sans œillères.

Propos recueillis par Jean-Luc Caradec

 

A propos de l'événement

Eve Risser
du Mardi 24 mars 2015 au Mardi 24 mars 2015
Centre Culturel Jean-Houdremon
11 Avenue du Général Leclerc, 93120 La Courneuve, France

20h30. Tél. 01 49 22 10 10. Places : 10 à 16 €.


Mots-clefs :, ,

A lire aussi sur La Terrasse

Jazz / Musiques - Agenda

Cabaret TAM TAM

Quelque part entre fantasme orientaliste et [...]

Cabaret TAM TAM : En savoir plus

Recevez le meilleur
du spectacle vivant

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter pour recevoir chaque semaine dans votre boîte email le meilleur du spectacle vivant : critique, agenda, dossier, entretien, Théâtre, Danse, Musiques... séléctionné par la rédaction