La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Le Faiseur de théâtre

Le Faiseur de théâtre - Critique sortie Théâtre Paris Athénée Théâtre Louis-Jouvet
Légende : Julia Vidit met en scène Le Faiseur de théâtre à L’Athénée. Crédit Photo : Anne Gayan

Athénée Théâtre Louis-Jouvet / de Thomas Bernhard / mes Julia Vidit

Publié le 13 mars 2014 - N° 218

Pour sa quatrième création, la jeune metteure en scène Julia Vidit a choisi de gravir l’un des pics de l’art dramatique : le théâtre de Thomas Bernhard. Elle crée Le Faiseur de théâtre avec, dans le rôle-titre, le comédien François Clavier. 

Occupant la petite scène d’une auberge campagnarde, au fin fond de l’Autriche, le « comédien d’Etat » Bruscon parle. Il parle, parle, n’en finit pas de parler, pendant que l’hôtelier et sa famille (Etienne Guillot, Véronique Mangenot, Amandine Audinot) s’activent autour de lui. C’est le jour du boudin. Mais si l’artiste s’est arrêté avec sa femme (Claudia Calvier-Primus), sa fille (Nolwenn Le Du) et son fils (Aurélien La Bruyère) dans la petite bourgade d’Utzbach – pas même trois cent âmes -, ce n’est pas pour participer à l’égorgement du cochon. C’est pour donner une représentation de son grand œuvre, sa grande fierté, une vaste « comédie de l’humanité » allant de César à Churchill, en passant par Napoléon. Mortifié de devoir se produire dans un endroit aussi peu en accord avec le prestige qu’il pense être le sien (et qu’il ne cesse de proclamer), ce discoureur pathologique laisse sourdre de son esprit effervescent un jet continu de mots, de plaintes, de ressassements, de considérations sur l’art, la vie, le théâtre.

L’influx d’une langue logorrhéique

Ce jaillissement verbal, c’est François Clavier qui s’en empare, dans le spectacle que met en scène Julia Vidit. Avec plus ou moins de réussite, selon l’avancée de la représentation. En contrepoint d’une création qui commence par surinvestir les dimensions du kitsch et du grotesque (la scénographie est de Thibaut Fack, les lumières sont de Nathalie Perrier, les costumes de Valérie Ranchoux), le comédien s’immerge dans le flot des vers bernhardiens sans toujours réussir à nous faire parvenir l’influx si particulier de cette langue logorrhéique. Un influx d’une grande complexité, qui requiert autant de gravité que de drôlerie, autant de profondeur que de légèreté et d’étrangeté. Lors de la création du Faiseur de théâtre* à Thionville, en février dernier, cette forme d’amplitude faisait défaut à une partie de la représentation. Presque deux mois plus tard, pour son passage au Théâtre de l’Athénée, la jeune metteure en scène, qui ne manque pas de qualités, aura peut-être rééquilibré le début de son spectacle en dirigeant son interprète principal vers davantage de mystère, davantage d’acuité. Ce faisant, elle aura sans doute fait un pas vers la pleine mesure de cette écriture vertigineuse.

* Pièce publiée par L’Arche Editeur

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Le Faiseur de théâtre
du Jeudi 27 mars 2014 au Samedi 12 avril 2014
Athénée Théâtre Louis-Jouvet
7 Rue Boudreau, 75009 Paris, France

Du 27 mars au 12 avril 2014. Le mardi à 19h, du mercredi au samedi à 20h. Matinée exceptionnelle le dimanche 6 avril à 16h. Durée : 2h20. Tél. : 01 53 05 19 19. www.athenee-theatre.com. Spectacle vu au NEST – Centre dramatique national de Thionville-Lorraine.


 


Egalement les 20 et 21 mars 2014 au Carreau - Scène Nationale de Forbach, du 15 au 19 avril au Nouveau Théâtre - CDN de Besançon, le 6 mai au Théâtre de la Madeleine à Troyes.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre