La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Le Dernier Jour du jeûne, une tragi-comédie de quartier

Le Dernier Jour du jeûne, une tragi-comédie de quartier - Critique sortie Théâtre Nanterre Théâtre Nanterre-Amandiers
Crédit photo : Antoine Agoudjian Légende photo : Ariane Ascaride et Simon Abkarian dans Le Dernier Jour du jeûne.

CRITIQUE/Théâtre Nanterre-Amandiers / texte et mes Simon Abkarian

Publié le 24 mars 2014 - N° 218

Simon Abkarian réunit de magnifiques comédiens dans Le Dernier Jour du jeûne, tragi-comédie « à la méridionale ». Il signe un spectacle drôle et émouvant, lyrique et politique, palpitant et exaltant. Une vraie merveille !

Tout en contrastes, intelligent et drôle, ambitieux et populaire, Le Dernier Jour du jeûne, polar haletant et histoire d’amour palpitante, saga familiale et brûlot politique, est parmi les plus belles réussites de cette saison. Simon Abkarian y porte haut les couleurs du théâtre ! Il installe son intrigue dans un petit village qui pourrait être andalou, marseillais, libanais ou grec, et fait parler le peuple en poète. L’argent n’est rien, comme le remarque la mère au moment des fiançailles de sa fille, mais l’honneur est tout, et dire les choses dans la vérité complexe et belle des sentiments et des idées fait la fierté des petites gens, auxquels Abkarian rend ici un splendide hommage. Comme Chahine filme la simplicité humaniste d’Averroès dans Le Destin, comme Pagnol décrit la grandeur tragique des paysans des collines, Abkarian nous rappelle que la magnanimité n’est pas l’apanage de la fortune : Ulysse était le chef d’un peuple de bergers ! Les comédiens rappellent cette évidence en osant un parler franc et une dégaine authentique. Les aînées assument leur giron replet, les jeunes premières ont le verbe haut des Cagoles en strass, l’étranger est tatoué comme un marin bourlingueur, et l’amoureux ressemble aux Càcous du Vieux Port : snobinards éthérés aux tympans délicats s’abstenir !

Un théâtre couillard

Que s’abstiennent également les amateurs de solutions faciles, les viragos du genre et les défenseurs d’une parité bienséante ! Comme Cézanne revendique une « peinture couillarde » en regrettant au milieu des salonards parisiens son bastidon et le vin de Provence, Abkarian ose un théâtre couillard : le Grand Siècle, mieux policé, eût appelé cela un théâtre du cœur. Et du courage et de la philanthropie, il y en a chez Theos et les siens ! Que l’on offre sa fille à l’étranger, marchand de musique ambulant, que l’on coupe les pouces de celui qui cogne sa femme, que l’on tue celui qui a violé sa fille. Voilà le paradoxe revenu de cette pièce complexe au propos si profond. Abkarian n’est pas politiquement correct, mais l’authentique justesse avec laquelle il décrit la situation faite aux femmes et la phallocratie imbécile dépasse les catégories de la morale au cul pincé. L’humour et la lucidité des exploitées sont aussi efficaces que leurs discours revendicatifs, et la bêtise et la méchanceté des hommes sont poignantes et hilarantes. Abkarian réussit le tour de force de rendre la sublime déclaration d’amour d’Aris à Astrig aussi bouleversante que celle, terrifiante et meurtrière, du boucher Minas à sa fille. Les comédiens s’emparent de cette partition lyrique et éclatante avec un abattage et un talent éblouissants. Voilà du grand et beau théâtre, servi par des acteurs magnifiques et puissamment inspirés. Après Pénélope ô Pénélope, créée en 2008, Le Dernier Jour du jeûne est la première partie d’une saga qui devrait être à terme un triptyque : vivement la suite !

Catherine Robert

A propos de l'événement

Le Dernier Jour du jeûne, une tragi-comédie de quartier
du Vendredi 14 mars 2014 au Vendredi 11 avril 2014
Théâtre Nanterre-Amandiers
7 Avenue Pablo Picasso, 92000 Nanterre, France

Du 14 mars au 6 avril 2014. Mardi, mercredi, vendredi et samedi à 20h ; jeudi à 19h30 ; dimanche à 15h30. Tél. : 01 46 14 70 00. L’Union, CDN de Limoges, 20, rue des Coopérateurs, 87006 Limoges. Du 9 au 11 avril 2014. Mercredi et vendredi à 20h30 ; jeudi à 19h. Tél. : 05 55 79 90 00. Texte publié chez Actes Sud-Papiers. Durée : 2h30.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre