La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Christophe Honoré reprend Le Ciel de Nantes à l’Odéon

Christophe Honoré reprend Le Ciel de Nantes à l’Odéon - Critique sortie Théâtre Paris Odéon-Théâtre de l’Europe

Odéon-Théâtre de l’Europe

Publié le 21 février 2022 - N° 297

Dans le sillage des Idoles, spectacle créé en 2018, Christophe Honoré poursuit sa réflexion sur les liens et les héritages informels. Cette fois-ci, il nous plonge dans la sphère de l’intime, au cœur de son passé familial, par le biais d’une autofiction théâtrale qui joue la carte de l’humour et de la sensibilité.

Nous voici face à une salle de cinéma d’un autre âge. Quelques rangées de fauteuils vintage à la couleur passée. Une moquette décatie. En fond de scène, au-dessus des portes de sortie et d’une lucarne de projection, se détache un pan de mur. Plus tard, celui-ci sera recouvert par un écran de projection descendu des cintres. Sur les sièges, se distinguent ici et là, dans une forme de pénombre, par petits groupes ou isolés, des femmes et des hommes immobiles, alors que s’élèvent au piano les premières mesures de Nantes, sans la voix de Barbara. Le Ciel de Nantes est le titre d’un film impossible, irréalisable. Un film sur l’histoire familiale de Christophe Honoré, depuis la fin de la Seconde guerre mondiale, auquel l’auteur-réalisateur-metteur en scène a rêvé, sans jamais se résoudre à le tourner, paralysé par la crainte du ridicule, de l’indécence, du profanatoire. Ce sont toutes ces choses, et bien d’autres, que raconte Le Ciel de Nantes, qui est aussi le titre du spectacle* conçu par Christophe Honoré à partir de ce projet avorté, spectacle ample et vibrant au sein duquel le théâtre devient l’endroit du possible.

Un film impossible, un spectacle vibrant

Comme dans Le Côté de Guermantes, créé en 2020 à la Comédie-Française, c’est vers un temps perdu que se tourne ici le metteur en scène. Des morts reviennent à la vie pour participer à une réunion de famille improbable et cocasse. Toutes et tous sont venus voir le film qui devait croiser leurs destins. Chacun a son avis sur la réalité des souvenirs qui se font jour. La grand-mère Odette (Marlène Saldana), le grand-père Domenico (Harrison Arévalo), la mère Marie-Do (Julien Honoré), la tante Claudie (Chiara Mastroianni), les oncles Roger (Stéphane Roger) et Jacques (Jean-Charles Clichet). Des cris fusent, des tensions surgissent, des mises au point s’expriment, avec toujours beaucoup d’indulgence. Au centre de cette généalogie ressuscitée, Christophe Honoré (Youssouf Abi-Ayad) transperce d’un regard teinté d’humour mélancolique les épreuves de l’existence. Quelques longueurs pèsent, il est vrai, sur des scènes nées d’improvisations. C’est peu de chose au regard des qualités de cette proposition d’une grande profondeur, d’une grande tendresse. Servi par une troupe d’acteurs admirables, Le Ciel de Nantes happe notre imaginaire, nourrit nos rêveries. Et s’achève sur la voix de Chiara Mastroianni qui livre une version simple et belle de Vanishing Act de Lou Reed.

Manuel Piolat Soleymat

* Texte publié aux Editions Les Solitaires Intempestifs, production du Théâtre Vidy – Lausanne

A propos de l'événement

Le Ciel de Nantes
du mardi 8 mars 2022 au dimanche 3 avril 2022
Odéon-Théâtre de l’Europe
Place de l’Odéon, 75006 Paris

du mardi au samedi à 20h, le dimanche à 15h. Tél : 01 44 85 40 40.  www.theatre-odeon.eu Spectacle vu le 23 novembre 2021 à l’Opéra de Lausanne - Théâtre Vidy hors les murs. Durée de la représentation : 2h15.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

[sibwp_form id=1]

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre