La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Laurent Delvert sort de sa confidentialité « Gabriel », une pièce de George Sand

Laurent Delvert sort de sa confidentialité « Gabriel », une pièce de George Sand - Critique sortie Théâtre Paris Comedie française-Théâtre du Vieux-Colombier
Crédit : Vincent Pontet Légende : Yoann Gasiorowski (Astolphe de Bramante, cousin de Gabriel), Elisa Erka (Faustina, la courtisane), et Claire de La Rue du Can (Gabriel/le).

Comédie Française – Théâtre du Vieux-Colombier / texte de George Sand / adaptation de Laurent Delvert et Aurélien Hamard-Padis / mise en scène de Laurent Delvert

Publié le 26 septembre 2022 - N° 303

Avec les membres de la Troupe de La Comédie-Française, le metteur en scène Laurent Delvert sort de sa confidentialité une pièce de George Sand réputée injouable. Preuve est faite qu’il n’en est rien, au-delà de nos espérances.

Les amateurs du drame romantique vont se délecter. Quant à ceux que le genre pourrait rebuter, ils ont là une formidable opportunité d’en découvrir les délices. La réussite tient d’abord au travail d’adaptation de cette folie dramaturgique, signée par George Sand, qui met le théâtre au défi de la représentation. Laurent Delvert et Aurélien Hamard-Padis resserrent le propos autour de sept figures sur la trentaine de personnages qui peuplent ce roman. Sept protagonistes archétypaux. Un choix qui rend sensible le fil rouge dramaturgique qui est le leur, au plus proche des intentions de l’auteure mue par la volonté de rendre manifeste la singulière difficulté d’être femme dans une société qui tient pour acquis « la faiblesse et l’asservissement d’un sexe, la liberté et la puissance de l’autre ». Au cœur de l’intrigue, le personnage éponyme, élevé en garçon pour une sombre affaire d’héritage mettant en jeu les ressorts d’une société patriarcale, découvre à l’occasion de son accession à la majorité qu’il est, de fait, non pas Gabriel, mais Gabrielle. Cette découverte s’accompagne de celle des tourments et des interdits liés au genre féminin. On peut en deviner l’issue, implacable : tragique.

Une superbe distribution

Le sobre dispositif scénique, essentiellement fait d’une froide structure en acier, structure le plateau. La mise en scène se sert à plein de cette ossature qui, par le biais de panneaux coulissants transparents, rouages soutenus par d’indispensables et subtils effets de lumière, offre de multiples et stimulantes opportunités de jeu. Tout se fait à vue. Et jamais aucun des comédiens ne disparaît du plateau, témoins jusqu’à la résolution finale d’une descente aux enfers que leurs préjugés et leurs désirs égotiques précipitent. La distribution est sans faille : Anne Kessler (Settimia, mère d’Astolphe), Alain Lenglet (le Prince, Jules de Bramante, grand-père de Gabriel), Alexandre Pavloff (l’abbé Chaveri, précepteur de Gabriel), Christian Gonon (Marc, le serviteur), Yoann Gasiorowski (Astolphe de Bramante, cousin de Gabriel), Birane Ba (Antonio, ami d’Astolphe), Elisa Erka (Faustina, la courtisane). Chacun dans son rôle s’approprie l’intention avec une intensité et une présence scénique rares. Des qualités d’interprétation portées à leur faîte par Claire de La Rue du Can qui incarne Gabriel/le.

Marie-Emmanuelle Dulous de Méritens

A propos de l'événement

Gabriel
du mercredi 21 septembre 2022 au dimanche 30 octobre 2022
Comedie française-Théâtre du Vieux-Colombier
21, rue du Vieux-Colombier, 75 006 Paris

Du mercredi au samedi à 20h30. Les mardis à 19h, les dimanches à 15h. Tél : 01 44 58 15 15. Durée : 2h.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre