La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien

La Tragédie d’Hamlet adaptée d’après Shakespeare par Peter Brook et mise en scène par Guy-Pierre Couleau

La Tragédie d’Hamlet adaptée d’après Shakespeare par Peter Brook et mise en scène par Guy-Pierre Couleau - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre 13
Guy-Pierre Couleau s’attaque à Hamlet © André Muller

Théâtre 13 / texte William Shakespeare / texte français Jean-Claude Carrière et Marie-Hélène Estienne / adaptation Peter Brook / mise en scène Guy-Pierre Couleau

Publié le 27 janvier 2022 - N° 296

Créée initialement en mars 2021, vue par un public très restreint qui en a dit le plus grand bien, cette mise en scène de Guy-Pierre Couleau donne corps à la géniale introspection de Shakespeare, ici et maintenant. 

Qu’est-ce qui vous a convaincu de mettre en scène Hamlet, dans le texte de l’adaptation de Peter Brook ? 

Guy-Pierre Couleau : Précise, condensée en deux heures, l’adaptation de Peter Brook du texte français signé par Jean-Claude Carrière et Marie-Hélène Estienne explore à merveille la tragédie familiale et celle du jeune Hamlet, qui fait face à une injonction de vengeance qui le dépasse. Traversée par les notions de justice et d’innocence, à l’œuvre tels d’invisibles protagonistes, la pièce commence par un monologue introspectif d’Hamlet, qui plonge le spectateur tout de suite au cœur de la question centrale de la vengeance, de la recherche de vérité. Agir ou ne pas agir ? Être ou ne pas être ? Paralysé par l’injonction du spectre, Hamlet passe de l’état d’un jeune prince qui a tout pour lui à celui d’un fils appelé par un fantôme ambivalent à venger son père assassiné, et qui va par hasard tuer le père de sa fiancée. Le premier mort d’une longue série, qui pose la question du bien-fondé d’une vengeance qui enclenche une spirale illimitée de violence, et aussi celle de l’indécision, parée du costume de la douleur de vivre.

« La modernité de la pièce réside dans l’exploration de notre humanité. »

En quoi la pièce peut-elle être rapprochée de notre époque ?

G.-P. C. : L’introspection fascinante que Shakespeare met en route renvoie à ce que nous sommes, à notre réalité. La remise en question provoquée par l’apparition du spectre fait écho à nos peurs, nos désirs et nos insuffisances. Au cœur du secret vivant que nous sommes pour nous-mêmes, agir est souvent l’histoire de nos émotions, de nos pulsions, de nos envies. Les relations entre les personnages de la fable – entre parents et enfants, entre les jeunes eux-mêmes – peuvent concerner toute famille, pas seulement la cour royale du Danemark. La modernité de la pièce réside dans l’exploration de notre humanité. La pièce est intemporelle et demeure une énigme, c’est pourquoi j’ai voulu que sa forme échappe à toute référence au passé. Les costumes sont contemporains, les corps des acteurs sont ceux que je vois dans la rue, mais habités de passions extrêmes, dans une physicalité expressive.

Qui sont les comédiens ?

G.-P. C. : J’ai voulu que les interprètes aient l’âge des rôles. Benjamin Jungers  qui fut à 20 ans le plus jeune pensionnaire de la Comédie-Française, s’est approprié le personnage d’Hamlet dans toute sa complexité. Il est étonnant, très contemporain et pourtant singulier, dans une sorte de noblesse blessée, par moments folle voire perverse, mais aussi traversée de drôlerie. Quant à Ophélie, incarnée par Sandra Sadhardheen, dont la vie pleine de promesses est anéantie face à des hommes aveugles et violents, je souhaitais qu’elle soit très tendre, très jeune. Les parents Gertrude et Claudius sont interprétés par Anne Le Guernec et Nils Ohlund, de fidèles complices. Et je suis heureux qu’Emil Abossolo Mbo, qui incarnait Claudius et le Spectre dans la mise en scène française de Peter Brook, ait accepté de jouer Polonius.

Propos recueillis par Agnès Santi

A propos de l'événement

La Tragédie d’Hamlet
du mardi 8 février 2022 au mardi 22 février 2022
Théâtre 13
site Glacière, 103A Bd Auguste Blanqui, 75013 Paris

du mardi au samedi à 20h, dimanche à 16h, relâche lundi. Tél : 01 45 88 62 22.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre