La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Amer M. / Colette B. de Joséphine Serre

Amer M. / Colette B. de Joséphine Serre - Critique sortie Théâtre Paris La Colline - Théâtre national
Amer M., première pièce du diptyque présenté par Joséphine Serre à La Colline. © Benjamin Porée

La Colline – Théâtre national / texte et mise en scène de Joséphine Serre

Publié le 27 janvier 2022 - N° 296

Après Data Mossoul en 2019, l’autrice, metteuse en scène et comédienne Joséphine Serre, fondatrice de la Compagnie L’Instant Propice en 2006, revient au Théâtre national de la Colline avec Amer M. et Colette B. Ces deux spectacles, que l’on peut voir les week-ends en diptyque et la semaine séparément, brossent par des moyens hétérogènes les portraits fragmentaires d’un homme et d’une femme anonymes. Une double enquête captivante qui nous transporte dans des mondes empreints de traces documentaires et de rêveries existentielles.

L’histoire est singulière, énigmatique, palpitante. Un jour de 2010, Joséphine Serre a la surprise de trouver un portefeuille dans la boite aux lettres de son domicile. L’objet contient des dizaines de pièces administratives et personnelles, parmi lesquelles trois lettres manuscrites d’une certaine Colette B., ainsi qu’une carte de visite révélant que cette dernière a été pianiste à Radio France. Les documents que découvre, ce jour-là, la jeune artiste de théâtre appartiennent à Amer M., un retraité algérien né en 1932, ancien ouvrier du BTP arrivé en France en 1954 et domicilié rue du Faubourg-Saint-Antoine à Paris. Cette trouvaille déroutante et stimulante est le début d’une longue enquête, d’un voyage intérieur qui amène la directrice de la Compagnie L’Instant Propice à partir sur les traces de celui qui s’est invité dans sa vie et son imaginaire. Joséphine Serre entreprend toutes sortes de recherches durant plusieurs années. Elle en apprend plus sur Amer M. et finit, en 2014, par monter dans un train pour Marseille, puis dans un bateau pour Alger. Elle traverse la Méditerranée et rejoint le village natal d’Amer M., Bordj Menaïel, en Basse Kabylie. Parallèlement à ce périple, elle commence à écrire une pièce qui donne naissance à un spectacle intitulé Amer M. Une première version de celui-ci est créée en 2016 à La Loge, à Paris, avant d’être reprise au Théâtre de Belleville. C’est ce même texte qui est aujourd’hui présenté au Théâtre national de la Colline en diptyque avec une nouvelle création, Colette B., qui comme son titre l’indique tente d’éclairer, cette fois-ci à partir d’un travail fictionnel, le destin de la pianiste que Joséphine Serre a choisi de faire naître à Oran.

La vie d’un homme et d’une femme, sur fond d’histoire franco-algérienne

Il faut voir ces deux spectacles. Pas seulement l’un ou l’autre. Il faut voir les deux, séparément ou lors d’une intégrale. Car le travail de Joséphine Serre ne peut, véritablement, apparaître dans toute sa dimension qu’à la lumière de ces deux propositions en miroir qui dialoguent par le biais de voies théâtrales diverses et complémentaires. Comme la crête et le creux d’une même vague, comme les heures d’une journée et celles d’une nuit, Amer M. et Colette B. participent à un même théâtre, ainsi nourri de matériaux différents, mais d’égal intérêt. Ce théâtre – kaléidoscopique, fait de trous et de suspensions – investit tout à la fois les champs de l’intime, du poétique et du politique. Il le fait formidablement, à travers une sincérité et une force de conviction qui touchent au cœur. Composé d’une multitude de documents projetés sur un mur érigé à cet effet, Amer M. abonde en sursauts, en ellipses, en retours en arrière, en ruptures, en éclatements… Suivant un rythme soutenu et saccadé, ce premier spectacle sillonne l’existence d’Amer M., introduit la relation sentimentale qui le lie à Colette B. et revient sur des drames parfois oubliés de l’histoire franco-algérienne. Plus mélancolique, plus linéaire, plus méditatif, plus esthétisant, Colette B. invente ce qu’a pu être la vie de cette femme dont les traces sont quasi inexistantes. Cette seconde création, tout en clair-obscur, est d’une sensibilité poignante. Elle convie sur scène une pianiste (France Pennetier) qui rejoint l’excellent quatuor d’interprètes (Guillaume Compiano, Xavier Czapla, Camille Durand-Tovar et Joséphine Serre) œuvrant dans la première proposition. Des extraits de musiques de Saint-Saëns, Ravel, Chopin, répondent ici aux gestes picturaux que réalise en direct, dans Amer M., Guillaume Compiano. D’une rive à l’autre de la Méditerranée, d’un bout à l’autre de l’existence, Amer M. et Colette B. entrelacent réel et imaginaire pour faire revivre ce qui manque, ce qui échappe, ce qui n’est plus.

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Amer M. / Colette B.
du samedi 29 janvier 2022 au dimanche 20 février 2022
La Colline - Théâtre national
Petit Théâtre. 15 rue Malte-Brun, 75020 Paris

Amer M. : les mardis et jeudis à 20h, les samedis à 18h, les dimanches à 15h30. Colette B. : les mercredis, vendredis et samedis à 20h, les dimanches à 17h30. Spectacles vus le 13 janvier au Théâtre de la Cité à Toulouse. Durée de chaque représentation : 1h40 ; durée de l’intégrale : 3h40, entracte inclus (les samedis et dimanches). Tél. : 01 44 62 52 52. www.colline.fr


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

[sibwp_form id=1]

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre