La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Entretien Andréa Brusque

La Fuite : un huis clos captivant

La Fuite : un huis clos captivant - Critique sortie Avignon / 2014 Avignon Théâtre du Chêne Noir
Crédit : DR

Théâtre du Chêne Noir / La Fuite / De Gao Xingjian mes Andréa Brusque

Publié le 23 juin 2014 - N° 222

Une jeune actrice, un étudiant et un homme fuient le pouvoir en place. Andréa Brusque met en scène la partition et le huis clos sensuels et captivants orchestrés par le prix Nobel Gao Xingjian.

Qu’est-ce qui vous touche dans ce texte de Gao Xingjian ?

Andrea Brusque : Une des phrases qui résume bien ce qui me touche dans cette pièce, c’est lorsque la jeune femme crie au jeune homme : « Tu dois me faire jouer ! ». C’est sa manière à elle de fuir l’instant présent. C’est comme ça qu’elle résiste à la peur. Chacun des personnages cherche un moyen de fuir. L’auteur montre comment l’instinct de survie conditionne les relations, comment les explosions extérieures sont entrelacées aux explosions intérieures. Sa vision des rapports humains est radicale et fascinante. Il les ramène à l’essentiel. Quand tout le monde veut s’en sortir, qui domine qui et comment ? Rapport de force, séduction, stratégie, suspicion motivent en temps réel cette situation extrême. J’avais envie de voir des acteurs incarner la force de ce drame et à travers eux, l’hymne à la liberté qui s’en dégage. Cela passe par l’humour, la sensualité et le regard que les personnages posent sur le monde. Le texte répond à la violence par l’éloge de la vie, du beau et de la réflexion. Gao Xingjian montre « l’inimaginable » et rappelle que ces crimes sont toujours d’actualité. Il a  volontairement situé l’action dans un pays indéterminé pour donner une dimension universelle.

« L’auteur montre comment l’instinct de survie conditionne les relations. »

Qui sont les trois protagonistes et que fuient-ils ?

A. B. : Il s’agit d’une jeune actrice, d’un étudiant à l’université et d’un auteur controversé. Ils ont des vécus très différents. Leur point commun est d’avoir manifesté leur opposition contre le pouvoir en place. C’est pour éviter la prison, pour ne pas être réduits au silence, déshumanisés, traités comme des bêtes, qu’ils sont en fuite. Les personnages s’abritent dans un théâtre à l’abandon, un lieu de vie et de création déserté, dans les vestiges d’un décor abîmé par l’eau et la poussière.

Dans ce huis clos contraint, quelles relations les personnages entretiennent-ils ?

A. B. : Au départ, le jeune homme et la jeune femme se réfugient ensemble. Ils sont ensuite perturbés par l’arrivée de l’homme qui est surpris de les trouver là. Cela crée  un malentendu. L’auteur ne dévoile pas tout de suite les relations qui relient vraiment les deux jeunes, ce qui va donner lieu à un coup de théâtre. A partir de là, les relations triangulaires vont changer radicalement.   

 

Propos recueillis par Agnès Santi

A propos de l'événement

La Fuite
du Samedi 5 juillet 2014 au Dimanche 27 juillet 2014
Théâtre du Chêne Noir
8B Rue Sainte-Catherine, 84000 Avignon, France

Avignon Off. Théâtre du Chêne noir, 8bis rue Sainte Catherine. Du 5 au 27 juillet à 15h. Tél : 04 90 86 74 87.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes