La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien

La Forêt qui marche

La Forêt qui marche - Critique sortie Théâtre Paris CENTQUATRE-PARIS
La metteure en scène brésilienne Christiane Jatahy, artiste associée à l’Odéon.

Le CENTQUATRE-PARIS / A Floresta que anda / de Christiane Jatahy

Publié le 30 août 2016 - N° 246

Artiste associée à l’Odéon, la metteure en scène brésilienne Christiane Jatahy y installe une nouvelle performance librement inspirée de Macbeth et interprétée par Julia Bernat, son actrice fétiche.

« Depuis plusieurs années, mon travail consiste à expérimenter les frontières : entre l’acteur et le personnage, entre la réalité et la fiction, entre les arts de la scène et les autres arts, en particulier le cinéma. », confiait Christiane Jatahy, en février 2016, à Manuel Piolat Soleymat pour La Terrasse. Depuis 2004, avec les membres de la Companhia Vértice, elle construit des dispositifs originaux combinant les arts de la scène, et explore les différents langages dramatiques, les méthodes contemporaines de communication et les modalités participatives du public. Après une première trilogie, intitulée Uma cadeira para solidão, duas para o dialogo e três para a sociedade (Une chaise pour la solitude, deux pour le dialogue, trois pour la société), qui remettait en question les frontières entre la salle et la scène, elle explore une autre voie depuis 2011, en inversant le rapport entre réel et fiction, dans une recherche bâtie autour de grandes figures féminines du répertoire théâtral.

De quoi Macbeth est-il le nom ?

Dans Julia, d’après Strindberg, la caméra révélait au public les espaces sociaux ou intimes relégués à la marge de la fiction, et transformait le destin de Mademoiselle Julie en performance. What if they went to Moscow ? (Et si elles y allaient, à Moscou ?) réécrivait Les Trois Sœurs de Tchekhov, en offrant au public un rôle au sein du dialogue entre représentation et documentaire. A Floresta que anda est, mieux qu’une adaptation, une composition sur Macbeth, à laquelle le public est à nouveau invité à prendre part. Julia Bernat circule parmi les invités d’un vernissage, organisé dans l’espace scénique aux allures de galerie d’art contemporain. Chacun est libre de s’attarder devant les écrans où sont diffusés des entretiens avec quatre victimes de la violence d’État. « La forêt du titre, c’est le public », dit Christiane Jatahy, faisant référence à la fin de la pièce de Shakespeare, que cette session renouvelée interroge pour chercher non pas qui est, mais « ce qu’est Macbeth ».

Catherine Robert

 

A propos de l'événement

La Forêt qui marche
du Mardi 4 octobre 2016 au Samedi 22 octobre 2016
CENTQUATRE-PARIS
5 Rue Curial, 75019 Paris, France

Du mardi au jeudi à 19h30, le samedi à 18h, le dimanche à 16h. Tél. : 01 44 85 40 40 / 01 53 35 50 00.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre