La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Gros Plan

La face cachée de la lune

La face cachée de la lune - Critique sortie Théâtre
Crédit photo : Sophie Grenier Légende photo : Yves Jacques incarne avec agilité tous les personnages

Publié le 10 avril 2011 - N° 187

Yves Jacques porte seul en scène le récit de Robert Lepage, entre fantaisie cosmique, rêverie d’enfance et méditation sur la place de l’homme dans l’univers.

Elle veille tranquillement au coin de la nuit, souvent porte les solitudes chagrines et les songes secrets. Explorée, cartographiée, la lune garde pourtant son mystère au revers sombre de sa face cachée, blessée par d’innombrables météores et tempêtes de débris célestes. Il fut une époque, celle de la conquête spatiale et de la guerre froide, lorsqu’Américains et Soviétiques se disputaient la terre, le ciel et les rêves, où elle aimantait même les plus folles utopies et les aspirations d’avenir. Les petits garçons espéraient alors devenir cosmonautes. Né en 1957, Robert Lepage a vécu cette épopée qui courut du lancement du Spoutnik aux premiers pas de Neil Armstrong sur la lune, en juillet 1969. Les souvenirs longtemps traînèrent, coincés dans les plis oubliés de l’adolescence, jusqu’au jour où l’écriture vint les ébranler… « Le plus difficile a sûrement été de découvrir que ma jeunesse que je croyais ensoleillée baignait plus souvent qu’autrement dans les tonalités de la Lune, c’est-à-dire le bleu et le gris. » confie l’artiste québécois.
 
L’infiniment grand des questions métaphysiques
 
A la scène, son récit traverse toutes les couleurs de l’existence. Il se noue autour du parcours de Philippe, philosophe des sciences passionné par le cosmos, qui scrute l’immense ordinaire de son quotidien sans distinguer le relief de sa vie. A la mort de sa mère, ce thésard taiseux qui cause de temps à autres avec les extraterrestres et tutoie les étoiles, doit soudain se confronter à la disparition autant qu’aux prosaïques problèmes de succession. Et retrouver son frère, André, hédoniste gaiment volubile et médiatique présentateur de la météo sur le petit écran. Portée par Yves Jacques, qui incarne avec agilité tous les personnages, cette fresque historique et intime mêle les échos de l’aventure que fut la conquête de l’espace et l’âpre voyage d’un homme en quête de lui-même. Auteur, metteur en scène, réalisateur et scénographe, Robert Lepage déroute l’espace et le temps en mariant techniques multimédias, marionnette et vidéo, en usant surtout de la puissance d’illusion du théâtre. Bercée par les compositions de Laurie Anderson et quelques succès de Led Zeppelin, La face cachée de la lune tresse l’infiniment petit des choses de la vie et l’infiniment grand des questions existentielles, qui résonnent au loin dans la nuit profonde.
 
Gwénola David


La face cachée de la lune, conception, mise en scène de Robert Lepage. Le 28 avril 2011 à 19h30, les 29 et 30 avril à 21h. Théâtre de Sartrouville, place Jacques-Brel, 78505 Sartrouville. Rens : 01 30 86 77 79 et www.theatre-sartrouville.com.

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre