La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Du goudron et des plumes

Du goudron et des plumes - Critique sortie Théâtre

Publié le 10 mars 2011 - N° 187

Dans cette création de Mathurin Bolze, cinq personnages échouent dans une impossible scénographie, un espace déséquilibrant qui insuffle une étrange, enivrante et fragile dynamique.

Un titre façon western, mais une épopée qui prend sa source dans l’Amérique de Steinbeck. Mathurin Bolze puise son inspiration dans l’histoire de Lennie et George (Des Souris et des Hommes), et c’est sans doute les rapports entre les deux hommes qui ont fait naître chez le circassien l’envie de chercher de nouvelles pistes de jeu. La scénographie, signée du fidèle collaborateur Goury, est un véritable support aux évolutions des corps, transbahutés dans une architecture qui ne demande qu’à les emporter plus loin. On ressent à travers ce projet la filiation assumée de Bolze, interprète remarqué chez le chorégraphe François Verret (Kaspar KonzertChantier MusilSans Retour). Même appétit ici pour les grands textes qui structurent les pièces, ou pour les décors qui font emprise sur les corps.
 
Des influences variées
 
Mathurin Bolze est un homme de collaborations : Verret, mais aussi Nadj, Kitsou Dubois structurent son travail d’interprète, faisant de ce circassien le plus aérien des danseurs. Il suit d’un œil extérieur Xavier Kim, le collectif GdRA ou Jérôme Thomas. Il s’associe également avec le belge Hedi Thabet, pour une courte forme devenue véritable petite perle (Ali). Récemment couronné par le Prix des Arts du Cirque de la SACD, il joue avec Du goudron et des plumes une nouvelle histoire : grande forme pour grande scène, cette création déploie son énergie pour faire vivre un monde déraciné, instable et ballant où les hommes sont propulsés ou écrasés. Des liens se nouent, des histoires s’écrivent, dans l’éveil d’un monde à construire et de nouvelles terres à accoster. Mathurin Bolze oppose le vivant à une machinerie contraignante mais créatrice, métaphore de notre monde en constant déplacement.
 
Nathalie Yokel


Du goudron et des plumes de Mathurin Bolze, du 25 mars au 3 avril à 20h30, dimanche à 16h, au Théâtre Monfort, 106 rue de Brancion, 75015 Paris. Rens 01 56 08 33 88 ou www.lemonfort.fr

A propos de l'événement

Cirque / reprise


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre