La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Gros Plan

La belle Scène Saint-Denis

La belle Scène Saint-Denis - Critique sortie Avignon / 2012

Publié le 10 juillet 2012 - N° 200

La belle Scène Saint-Denis nous invite à découvrir, dans un cadre privilégié, sept spectacles, dont cinq courtes pièces de danse particulièrement alléchantes.

Deux théâtres de Seine-Saint-Denis, le Forum de Blanc-Mesnil et le Théâtre Louis Aragon de Tremblay-en-France, s’associent pour faire venir à Avignon les compagnies qu’ils accueillent en résidence. Grâce au soutien de leur département, ils programment ces artistes pendant deux semaines. On savourera ainsi la création 2012 d’Herman Diephuis, All of me. Ce titre (emprunté à un standard du jazz que l’on entendra à plusieurs reprises) dit la quête de soi, la variation du « moi » : « Ce solo se crée autour du sentiment de trouble que l’on peut éprouver en feuilletant un album de photos avec des images de soi prises à différents moments de sa vie », relate le chorégraphe. On pourra aussi redécouvrir Ginger Jive, de Raphaëlle Delaunay, qui partage la scène avec Asha Thomas : les artistes, une métisse antillaise et une afro-américaine, toutes deux issues de très grandes compagnies de danse (celles de l’Opéra de Paris et de Pina Bausch pour Raphaëlle Delaunay, celle d’Alvin Ailey pour Asha Thomas), s’emparent des « danses nègres » d’une façon aussi cocasse que subversive.
 
A la jonction des arts
Plusieurs des pièces présentées reposent sur un partenariat entre des artistes venus d’horizons divers. Danse et texte pour Emmanuelle Vo-Dinh et Jérôme Mauche (La poterie punaise, création 2012), comme pour Daniel Dobbels et Alain Fleischer (La fille qui danse, création 2012). Danse et musique pour Hamid Ben Mahi et Yan Péchin : dans A Perte de vue (création 2012), le chorégraphe hip-hop et le guitariste de Bashung créent un véritable « concert corporel ». La chorégraphe Julie Nioche et la musicienne Sir Alice prennent elles aussi le risque de s’exposer crûment dans Héroïnes, un duo radical, qui entraîne le spectateur dans un mouvement continu. Deux compagnies de théâtre, AsaNIsiMAsa et le collectif Drao, sont également présentes.
 
Marie Chavanieux


Avignon off. Théâtre de la Parenthèse, 18 rue des Etudes. Du 9 au 22 juillet. Tél. 04 90 88 64 51.
 
Sept spectacles / Théâtre de la Parenthèse

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes