La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Gros Plan

Kalypso et Karavel

Kalypso et Karavel - Critique sortie Danse
Sous l’inspiration des jeux vidéo, la nouvelle pièce de Yanka Pedron et Bouside Aït Atmane. Crédit : Bouside Aït Atmane

Publié le 22 octobre 2017 - N° 259

C’est un festival à deux têtes qui se présente cette année, à travers la réunion du temps fort francilien avec son pendant lyonnais, Karavel. Une démultiplication en forme de sacré coup de com’, qui montre la vitalité du hip hop et, surtout, sa grande diversité.

Si Karavel débute en octobre, Kalypso attend le mois de novembre pour lancer les festivités. Mais les deux événements initiés par Mourad Merzouki ne sont pas déconnectés dans le temps, et se passent le relais pour presque trois mois de festival ! Impossible de passer à côté. Le tuilage s’effectue également par l’intermédiaire des compagnies invitées : treize d’entre elles sont programmées dans les deux régions, ce qui donne aux artistes une vraie visibilité publique et professionnelle. En Ile-de-France, ce sont 19 lieux de tous formats, de la médiathèque à la scène nationale, qui accueillent une ou plusieurs propositions de Kalypso. Côté créations, il faudra prendre le temps de s’arrêter sur la proposition de Jann Gallois, qui, avec son Quintette, se lance dans un challenge passionnant : on l’a vue dans ses propres solos pousser loin son expressivité, puis plus facétieuse dans un duo et un trio, ici elle prend en charge un groupe à travers un angle musique-danse rigoureux. Si elle fait partie de la nouvelle génération hip hop, les anciens sont toujours actifs, pour certains à mille lieues de la nouvelle vague. Les Wanted Posse poursuivent par exemple leur cheminement en livrant une création aux frontières entre danse et théâtre. Ils nous plongent dans l’Amérique des années 20, pour mieux disséquer, sous l’angle de la prohibition, la question des libertés de chacun.

Des influences multiples

Yanka Pedron et Bouside Aït Atmane ont eux aussi souhaité s’immerger dans un univers bien défini – celui des jeux vidéo – pour leur nouvelle pièce : ils balayent trente ans de culture geek en détournant leurs personnages familiers dans RIR2 START, entre monde réel et mondes virtuels. D’autres jeunes chorégraphes sont à découvrir : le tandem Mazel Freten (Lauren Defretin et Brandon Masele) montre sa première création. Une pièce sans titre, aux frontières du hip hop et de l’électro, sans artifice. Egalement en duo, Clémence Pavageau et Lisa Dwomoh jouent de la relation tatoueur / tatoué, pour une calligraphie sur mesure entre minutie et impulsivité. Et que dire de cette curieuse incursion vers la culture mongole (Steppe by steps), portée par Kim Ma Sellu, chorégraphe issu du collectif des Wanted Posse ? Elle témoigne d’un hip hop ouvert et accueillant, qui sait puiser ses influences vers où le vent le porte, ici au son du morin-khuur, instrument traditionnel mongol.

 

Nathalie Yokel

A propos de l'événement

Kalypso et Karavel
du Vendredi 6 octobre 2017 au Vendredi 22 décembre 2017

1 Place Salvador Allende, 94000 Créteil, France

Kalyspo, du 3 novembre au 22 décembre 2017. CCN de Créteil et du Val-de-Marne, Maison des Arts de Créteil. Tél. : 01 71 33 03 35.


Karavel, du 6 octobre au 5 novembre 2017. Pôle en Scènes à Bron. Tél : 04 72 14 63 40.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse