La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien

Johanny Bert, jeune directeur du Fracas, met en scène Le Goret.

Johanny Bert, jeune directeur du Fracas, met en scène Le Goret. - Critique sortie Théâtre Montluçon Le Fracas
Crédit photo : Jean Louis Fernandez

Le Fracas, CDN de Montluçon /
De Patrick McCabe / mes Johanny Bert

Publié le 1 octobre 2012 - N° 202

Johanny Bert, arrivé à la barre du Fracas de Montluçon en janvier 2012, y met en scène Le Goret, (Frank Pig Says Hello), de Patrick McCabe, dans la « forme marionnettique » dont sa compagnie explore depuis longtemps les richesses.

“Je suis arrivé à la tête du CDN de Montluçon avec un projet organisé autour des nouvelles écritures scéniques, des écritures croisées empruntant à tous les arts de la scène et à d’autres, comme les arts plastiques. Avec ma compagnie, j’ai développé ce que j’appelle « la forme marionnettique », dans sa relation avec le travail d’acteur. Selon les spectacles, les marionnettes et d’autres objets sont comme des instruments de jeu, confiés aux acteurs. L’utilisation de ces objets, prothèses ou totems, renouvelle le regard dramaturgique, et ces formes d’écriture conduisent souvent à des propositions très riches. Avec le TJP de Strasbourg, nous sommes les seuls à développer ce type de projet en France, et nous sommes heureux d’avoir rencontré la confiance des institutions.

 

Franck manipule ses souvenirs

 

Le Goret, de Patrick McCabe, n’a jamais été monté en France. J’ai été séduit et bouleversé par cette histoire d’un adulte, Franck, qui raconte, rétrospectivement, sa mutation depuis l’adolescence. Totalement perdu, sans repères, dans un contexte familial compliqué, entre une mère dépressive et un père alcoolique, il n’arrive pas à construire ce qu’il doit être comme adulte. Le texte est écrit en séquences très courtes, la langue est vive : on a l’impression d’une dérive permanente dans le flot de la pensée. A travers le prisme de son regard, on découvre l’histoire de Franck et la folie qui le gagne peu à peu. Assez vite, est venue l’idée de faire jouer tous les personnages par un seul acteur : semblent ainsi jaillir de Franck tous ceux qui ont miné son enfance. L’acteur, Julien Bonnet, fait exister les objets par la précision de son jeu et sa maîtrise des techniques de manipulation. Trois techniciens manipulateurs apportent autour de lui des éléments supplémentaires, qui permettent à l’écriture scénique de se créer au plateau.”

 

Propos recueillis par Catherine Robert

A propos de l'événement

LE GORET
du Vendredi 12 octobre 2012 au Jeudi 18 octobre 2012
Le Fracas
27, rue des Faucheroux, 03100 Montluçon
Du 12 au 18 octobre 2012 (12, 13, 16 et 18 à 20h30 ; le 17 à 19h30). En tournée en France d’octobre 2012 à mai 2013. Tél. : 04 70 03 86 18. Texte à paraître aux éditions Espaces 34, en octobre 2012, dans la traduction de Séverine Magois.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre