La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien

Joël Dragutin / Allons z’enfants !

Joël Dragutin / Allons z’enfants ! - Critique sortie Théâtre Cergy-Pontoise Théâtre 95
Joël Dragutin Crédit photo : DR

Théâtre 95 / J’te ferai dire / texte et mes Joël Dragutin

Publié le 11 janvier 2014 - N° 216

Premier spectacle écrit et mis en scène par Joël Dragutin sur les enfants, J’te ferai dire s’adresse autant aux adultes qu’aux enfants d’aujourd’hui, dont il dresse, un entomologiste amusé, un portrait lucide et tendre.

Comment avez-vous recueilli les paroles des enfants à partir desquelles vous avez écrit ?

Joël Dragutin : J’ai rencontré beaucoup de gosses ! J’ai été dans les écoles, dans les classes, j’en ai invité au Théâtre 95, j’ai parlé et joué avec eux, afin de m’habituer à leur langage, dont je me suis imprégné un peu comme un ethnologue arrivant dans une tribu de Dogons ! Il m’a fallu comprendre leur syntaxe, leur vocabulaire. J’ai aussi discuté avec des instituteurs et un pédopsychiatre.

Qui sont les enfants d’aujourd’hui ?

J. D. : Je voulais voir si les enfants que nous avons été sont les mêmes que ceux d’aujourd’hui. Oui, dans la mesure où l’on retrouve la même candeur, la même curiosité, qui caractérisent l’enfance. Mais il y a en eux d’autres caractéristiques très spécifiques. Ils sont plus proches des adultes, moins respectueux, impliqués dans tout. Les parents parlent de tous les sujets devant eux, sans interdits ni tabous, du divorce des uns aux problèmes sentimentaux ou sexuels des autres. On est un adulte miniature à six ans et les parents sont eux-mêmes de plus en plus infantiles : ils jouent à la Playstation ou à la DS avec leurs enfants. Il n’y a plus d’un côté le monde des adultes et de l’autre celui des enfants. Les deux se fondent dans l’adolescence, les premiers, qui ne s’assument pas en tant qu’adultes, y sont encore, et les seconds déjà ! D’ailleurs, adultes et enfants sont habillés pareil ! Les enfants sont déjà très sexualisés, et leurs discours portent sur des sujets qu’on aurait pu croire réservés aux grands : la pauvreté, le chômage, le fric, les problèmes de société, le mariage gay. Non seulement l’enfant parle de tout, mais comme il est roi, on l’écoute : pas étonnant qu’il soit devenu un objet et un support de consommation.

Vous en dressez un portrait assez inquiétant…

J. D. : Pas vraiment, dans la mesure où je n’en suis pas encore au stade de l’analyse : je n’ai pas d’autre ambition que de montrer une photo instantanée des gosses de la classe moyenne d’aujourd’hui. Quelles conclusions tirer des observations ? On peut dire que la structure familiale a explosé, que le virtuel est très présent, que les enfants, étroitement mêlés aux adultes, sont noyés dans l’univers libéral et consumériste. Mais pour autant, ils ne perdent pas leur part d’angélisme et de naïveté. Toutes les époques ont leurs côtés positifs et négatifs. La mienne était très autoritaire et très cadenassée. Celle-ci est une génération de consommateurs. Je l’ai déjà dit dans ma précédente pièce : le capitalisme a gagné car il a pénétré tous les inconscients. Leurs jeux sont fondés sur la compétition, la force, le pouvoir magique. Il ne s’agit pas d’affirmer que c’était mieux avant ! C’est seulement ainsi aujourd’hui ! Ce n’est pas à moi de tirer des conclusions, ce serait d’ailleurs très dangereux : c’est aux spectateurs de le faire.

A quel public vous adressez-vous ?

J. D. : Il s’agit d’un spectacle sur les enfants pour des enfants et des adultes. L’interprétation par six comédiens adultes introduit de la distance, qui évite autant l’apitoiement que l’attendrissement. Je ne sais pas comment vont réagir les enfants de se voir ainsi en miroir. Souvent les spectacles pour enfants sont composés à partir d’une une parole d’adulte à destination des enfants. Ici, ce n’est pas le cas.

Propos recueillis par Catherine Robert

A propos de l'événement

J’te ferai dire
du Mardi 28 janvier 2014 au Vendredi 14 février 2014
Théâtre 95
allée du Théâtre, 95000 Cergy-Pontoise.
Du 28 janvier au 14 février 2014. 28 et 31 janvier, à 19h ; 30 et 31 janvier à 14h30
; 6, 7, 13 et 14 février à 14h30 ; 8 février à 17h ; 11 et 14 février à 19h ; 12 février à 10h. Tél. : 01 30 38 11 99. Au Centre culturel de Jouy-le-Moutier, le 5 février à 9 h et 18 h. Tout public, à partir de 6 ans
(en partenariat avec la programmation « Pestacles » de la ville de Cergy).
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre