La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien

Jérôme Thomas / Un géant d’une tendresse colossale !

Jérôme Thomas / Un géant d’une tendresse colossale ! - Critique sortie Théâtre Saint-Denis La Plaine. Académie Fratellini
© Christophe Raynaud de Lage

Académie Fratellini / Colosse / conception Jérôme Thomas

Publié le 23 novembre 2012 - N° 204

Jérôme Thomas, qui a révolutionné l’art du jonglage,  sait allier technique, imagination et réflexion, et crée des spectacles formidablement ludiques et oniriques. Dans Colosse, cirque de Noël qu’il met en piste, et qui offre divers niveaux de lecture, il orchestre la confrontation entre les apprentis de l’Académie Fratellini et un colosse « trop humain ». 

Qui est ce colosse que vous mettez en piste ?

Jérôme Thomas : C’est un colosse aux pieds d’argile, un être qui porte une fragilité humaine et qui en cela s’oppose à l’idée du champion. Je ne me reconnais pas dans cette idée du champion qui court sans relâche et à tout prix après la performance. Je pense à Lance Armstrong, à certains médaillés d’argent lors des derniers Jeux Olympiques de Londres, qui avaient l’air de se désoler de ne pas avoir eu l’or. Il me reste le mythe, le colosse, qui dépasse le champion et le championnat du monde du n’importe quoi ! A travers ce spectacle, j’exprime une vision critique sur un ordre des choses sociétal qui nous soumet à de multiples injonctions, parfois contradictoires. Etre rebelle, discipliné, créatif, bridé, etc. : c’est ce qui nous est demandé. Peter Lamb, qui a trente ans de cirque derrière lui et une très vaste expérience dans le domaine aérien, donne corps au colosse.  Valérie Fratellini incarne la géante, qui pose un regard d’en haut, un regard de pouvoir sur les fourmis que nous sommes.

“ Il existe une tension et une crainte entre les apprentis et le colosse.”

Quelle scénographie avez-vous imaginée ?

J. T. : La plasticienne et performeuse Manon Harrois crée des images originales et très belles, le trait se projette sur la piste et participe pleinement au spectacle. L’univers musical  combine les aspects scénographique et sonore, l’accordéon acoustique relaient les solistes. Les enfants ont peur du colosse, puis parviennent à transférer cette peur. Divers niveaux de lecture sont possibles, le spectacle est très ouvert.

Quelles relations se tissent entre les apprentis et le colosse  

J. T. : Il existe une tension et une crainte entre les apprentis et le colosse, qui est plus fort qu’eux et peut les écrabouiller à la moindre faute. Six solistes charpentent le spectacle. L’un grimpe au mât chinois, la colonne vertébrale du colosse, un autre se promène sur un fil de fer, le cil du colosse, un autre encore s’empare du cerceau aérien, sa boucle d’oreille, un autre joue sur une planche latérale de cour à jardin, dans sa mâchoire, et un dernier s’amuse avec sa bretelle. La fin de l’histoire réserve une surprise, une image très poétique où le colosse se révèle… autrement. Par sa portée chorégraphique et dramaturgique, le spectacle interroge la figure du colosse et de l’humain dans le monde.

Propos recueillis par Agnès Santi 

A propos de l'événement

Un géant d’une tendresse colossale !
du Samedi 1 décembre 2012 au Vendredi 21 décembre 2012
Académie Fratellini
Académie Fratellini, rue des Cheminots, 93210 Saint-Denis La Plaine.
Du 1er au 21 décembre, représentations scolaires à 14h30 et tout public à partir de 5 ans à 14h30, 16h ou 19h30. Tél : 01 72 59 40 30. Durée : 1h15.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre