La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Jazz / Musiques - Critique

Je n’ai jamais écouté aucun son sans l’aimer

Je n’ai jamais écouté aucun son sans l’aimer - Critique sortie Jazz / Musiques Perpignan Théâtre de l'Archipel

FLAMENCO
Conception et réalisation Roland Auzet

Publié le 12 décembre 2016 - N° 249

Le compositeur, percussionniste et metteur en scène Roland Auzet célèbre le flamenco avec un spectacle d’une grande et belle invention, véritable invitation à l’écoute, loin des clichés et des attentes.

Tout est son. Même le silence, même ce qui dans une dénomination étroite ressortirait au bruit. Dans son nouveau spectacle, intitulé « D’après une pièce de John Cage », Roland Auzet donne à entendre le son, mais il faut pour cela, au préalable, se débarrasser des présupposés. Je n’ai jamais écouté aucun son sans l’aimer commence ainsi par une mise à mort des évidences : sur scène un piano muet ; la musique ne pourra naître qu’après sa destruction – et de sa destruction même. Ce qu’on entendra en tout premier lieu, c’est le bois dont est fait l’instrument. C’est une manière de faire place nette, mais pas de faire table rase. Il n’y a en effet rien de nihiliste dans la démarche de Roland Auzet : ce geste préalable de mise en condition d’écoute permet d’accueillir le flamenco, soit une musique rattachée à une longue tradition, mais sans folklore, pouvant laisser libre cours à l’invention.

L’essence rythmique du flamenco

Percussionniste, Roland Auzet saisit l’essence rythmique du flamenco et répond à l’aide d’objets sonores au jeu du guitariste Olivier Roman-Garcia. Il révèle également la puissance des matériaux : les cordes, le bois surtout qui envahit la scène et emplit l’espace sonore de son pouvoir de résonance.

Mine de rien, les deux musiciens évoquent la parenté des traditions instrumentales au-delà des différences esthétiques. La scénographie joue beaucoup sur la mise en ombre et en lumière : l’oreille s’en va chercher ce que l’œil ne perçoit plus. Alors seulement peut arriver le chant, la voix sans artifice, quand se fait entendre le chanteur Olivier Martinez, apothéose épurée, l’immortel flamenco retrouvé.

Jean-Guillaume Lebrun

A propos de l'événement

Je n’ai jamais écouté aucun son sans l’aimer
du Samedi 19 novembre 2016 au Samedi 19 novembre 2016
Théâtre de l'Archipel
Avenue Maréchal Leclerc, 66000 Perpignan, France

Spectacle créé au Théâtre de l’Archipel de Perpignan (rens 04 68 62 62 00), le 19 novembre 2016, dans le cadre du festival Aujourd’hui Musiques. Tournée en cours de définition. Compagnie Roland Auzet : roland.auzet@wanadoo.fr


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Jazz

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Jazz / les Musiques