La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Il n’est pas encore minuit

Il n’est pas encore minuit - Critique sortie Théâtre Combs-la-Ville La Coupole - scène nationale de Sénart

La Coupole / Compagnie XY

Toujours plus nombreux, toujours plus haut, toujours plus risqué : une surenchère qui sonne juste et qui porte loin les mille et une façons d’habiter le collectif. La compagnie XY se révèle une nouvelle fois dans l’exercice périlleux du vivre ensemble. 

Des courses folles, des regards en croix, des empoignades : c’est la cohue sur le plateau, les corps se touchent pour mieux se bousculer, se heurter, se renverser… A peine se relève-t-on que l’on redevient la proie ou le bourreau de son voisin. On avait laissé la compagnie XY, à l’issue de leur dernière pièce Le Grand C, dans un élan collectif magnifique. Et voilà qu’on les retrouve presque assoiffés de violence, considérant le plateau comme un ring où chacun semble vouloir prendre le pas sur l’autre ! Au milieu de toute cette excitation, quelques moments laissent poindre petit à petit ce qui jadis les réunissait : quand s’empoigner devient se porter, quand, finalement, quelqu’un d’autre veille sur soi… Dans un étrange apaisement, fait de regards, d’effleurements, et d’accolades devenues amicales, le chaos laisse place à des corps qui, ensemble, regardent dans la même direction. Ils sont vingt-deux à éprouver alors, par les « simples » actions de se porter et de s’envoler, les multiples façons d’être ensemble. Si l’empilement des corps à la verticale reste leur marque de fabrique, on n’en revient toujours pas de ce que cela produit. Est-il encore humain de supporter tant de poids, ou de se jeter toujours plus loin, toujours plus haut ? Et pourtant c’est bien d’humanité qu’il est question ici, puisque tout repose sur la confiance.

 

L’intrusion du Lindy hop

 

A la tour à cinq corps, XY a rajouté des combinaisons originales, comme ces cercles à double niveau de corps qui s’affaissent ou entament un sirtaki. Le chorégraphe Loïc Touzé est resté pour cette création un compagnon de route précieux. Et les circassiens ont fait ici une embardée originale en apprenant les pas du Lindy hop auprès de spécialistes du genre. L’intrusion de séquences de pur swing a d’abord de quoi surprendre. Puis, on se laisse porter par cette énergie nouvelle, porte ouverte au débordement, à la joie et à l’humour. Le spectacle nous dit la force du groupe, qui fait de sa puissance une légèreté, donnant une place à chacun, alors même qu’ils viennent d’horizons différents, les anciens croisant les nouveaux, et les jeunes les plus aguerris. Et, sans en avoir l’air, ils nous livrent une véritable leçon de vie et de générosité.

 

Nathalie Yokel

 

A propos de l'événement

Il n’est pas encore minuit
du Mardi 13 janvier 2015 au Vendredi 23 janvier 2015
La Coupole - scène nationale de Sénart
Rue Jean François Millet, 77380 Combs-la-Ville, France

Les 13, 16, et 17 janvier 2015 à 20h30, et le 14 à 19h30. Tél. : 01 60 34 53 60. Théâtre de Brétigny, rue Henry Douard, 91220 Brétigny-sur-Orge. Le 10 janvier 2015 à 19h et le 11 à 15h. Tél. : 01 60 85 20 85. La Faïencerie, allée Nelson, 60104 Creil. Le 20 janvier 2015 à 20h30. Tél. : 03 44 24 01 01. Maison des Arts de Créteil, place Salvador Allende, 94000 Créteil. Les 22 et 23 janvier à 20h30. Tél. : 01 45 13 19 19. Puis dans le cadre de la Biennale Internationale des Arts du Cirque en février au Théâtre de la Criée, à Marseille et au Théâtre La Colonne, à Miramas.


 


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre