La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Il était une fois Germaine Tillion

Il était une fois Germaine Tillion - Critique sortie Théâtre Ivry-sur-Seine Théâtre des Quartiers d’Ivry - Théâtre d'Ivry Antoine-Vitez
Crédit : DR Il était une fois Germaine Tillion, un spectacle conçu et mis en scène par Xavier Marchand.

Théâtre des Quartiers d’Ivry / d’après Germaine Tillion / mes Xavier Marchand

Publié le 29 janvier 2016 - N° 240

Habituée aux propositions adossées à des écrits non-théâtraux, la compagnie marseillaise Lanicolacheur éclaire le parcours et la pensée de Germaine Tillion à travers trois de ses écrits. Un spectacle mosaïque dont le sujet transcende le théâtre qu’il produit.

Il y a des propositions théâtrales qui valent essentiellement pour la parole qu’elles portent, le portrait humain qu’elles composent, l’hommage qu’elles rendent aux personnalités qu’elles choisissent de mettre en lumière. Des propositions à visées documentaires et biographiques, sinon didactiques, qui au-delà de leurs limites dramatiques, parfois même de leurs imperfections, se révèlent salutaires. C’est le cas de Il était une fois Germaine Tillion, spectacle de la Compagnie Lanicolacheur créé en décembre 2009, repris une première fois en 2012, puis de nouveau cette saison, quelques mois après l’entrée au Panthéon de la célèbre résistante et ethnologue. Structurant sa représentation à partir de trois écrits (Il était une fois l’ethnographie, Ravensbrück et Les Ennemis complémentaires), le metteur en scène Xavier Marchand (qui signe également, en collaboration avec Sharmila Naudou, la conception du spectacle), fait revivre la voix de celle qui s’est éteinte, en 2008, à l’âge de 100 ans. Une grande voix, qui porte et résonne, aujourd’hui, de façon particulière, à l’heure du retour en force des idées xénophobes et des replis identitaires.

 Une grande voix

Prenant la forme d’un genre de conférence composée de toutes sortes d’éléments et de matériaux (écrits, projections, archives sonores et vidéos, témoignages, extraits d’une opérette…), ce spectacle mosaïque retrace trois périodes de l’existence de Germaine Tillion. Son séjour de jeune ethnologue dans l’Aurès, en Algérie, de 1934 à 1939, auprès des Chaouias. Son entrée en résistance et sa déportation au camp de Ravensbrück, en 1943. Son action d’observatrice et de médiatrice durant la guerre d’Algérie. « Lutte contre l’ignorance et pour l’instruction, explique Xavier Marchand, lutte contre l’oppresseur nazi, lutte pour tâcher de faire dialoguer les ennemis complémentaires que furent la France et l’Algérie, tels sont quelques-uns des engagements qui orientèrent sa vie. » Sur le plateau, cette existence est éclairée et mise en perspective par Manon Allouch, Pauline Dubreuil, Camille Grandville, Pascal Omhovère et Myriam Sokoloff. Bien sûr, des longueurs pèsent sur la représentation. Et le jeu des interprètes est inégal. Mais la pensée de Germaine Tillion surpasse ces failles. Elle s’impose à nous à travers sa force lumineuse. Son implacable pertinence.

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Il était une fois Germaine Tillion
du Jeudi 11 février 2016 au Dimanche 21 février 2016
Théâtre des Quartiers d’Ivry - Théâtre d'Ivry Antoine-Vitez
69 Avenue Danielle Casanova, 94200 Ivry-sur-Seine, France

Du mardi au vendredi à 19h, les samedis et dimanches à 16h. Relâche le 15 février. Durée de la représentation : 3h30 avec entracte. Spectacle vu le 18 novembre 2015 au Théâtre Le Gymnase à Marseille. Tél. : 01 43 90 11 11. www.theatre-quartiers-ivry.com


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre