La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Gros Plan

Idiot ! Parce que nous aurions dû nous aimer

Idiot ! Parce que nous aurions dû nous aimer - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre de la Ville
Vincent Macaigne Crédit : Matthias Steffen - Polaroid

Théâtre de la Ville / d’après Fiodor Dostoïevski / mes Vincent Macaigne

Publié le 1 septembre 2014 - N° 223

Cinq ans après avoir créé Idiot !, Vincent Macaigne signe une nouvelle adaptation théâtrale du roman de Dostoïevski au Théâtre de la Ville. Avec toujours le même besoin de crier, « par urgence de dire ».

C’est en 2009. Un jeune comédien et metteur en scène issu du Conservatoire national d’art dramatique fait parler de lui. Il présente, au Théâtre National de Chaillot, une adaptation explosive de L’Idiot. Cinq ans et un deuxième succès plus tard (Au moins j’aurai laissé un beau cadavre, d’après Hamlet, créé au Festival d’Avignon en 2011), Vincent Macaigne se replonge dans le roman de Dostoïevski. D’Idiot ! il passe à Idiot ! Parce que nous aurions dû nous aimer, une nouvelle version du texte que le metteur en scène (né en 1978) présente comme une fête, « pour sacrifier ensemble et l’Idiot et la société qui rend impossible son existence », pour « nous sacrifier nous-mêmes », pour « offrir un requiem ». « Ce qui nous intéresse, déclare-t-il, c’est la violence du monde dans lequel évolue le prince Mychkine. Celle d’une société installée et aristocratique aux prises avec des changements idéologiques qu’elle ne maîtrise pas, une société sans but, aux valeurs floues, poussée au divertissement, une société pleine de larmes et, déjà, de rancœur. »

Partir de la rage de Dostoïevski

« Il faudrait montrer comment cela résonne non seulement par rapport au monde dans lequel nous vivons, poursuit-il, mais aussi par rapport au théâtre lui-même. Comment faire du théâtre de façon essentielle, naïve, idiote ? Ou comment composer avec notre divertissement ? Choisir la matière romanesque de Dostoïevski, c’est aussi vouloir se confronter à sa puissance narrative et idéologique. Trouver un endroit de liberté et de risque, non pas pour raconter L’Idiot, mais pour créer une œuvre scénique qui parte de la rage de Dostoïevski. » Gageons que Vincent Macaigne saura faire rejaillir cette rage sur le plateau du Théâtre de la Ville. En donnant corps à un « monde féroce, cynique, où se mêlent sans hiérarchie le beau et le laid, le mesquin et le sublime, le sperme et les larmes, le sang et le rire ».

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Idiot ! Parce que nous aurions dû nous aimer
du Mercredi 1 octobre 2014 au Jeudi 27 novembre 2014
Théâtre de la Ville
2 Place du Châtelet, 75001 Paris, France

à 19h30, les dimanches à 17h. Tél. : 01 42 74 22 77. Egalement du 11 au 21 septembre 2014, au Théâtre Vidy-Lausanne ; du 17 au 19 octobre à La Criée, à Marseille ; du 5 au 14 novembre au Théâtre Nanterre – Amandiers ; du 19 au 21 novembre au Lieu Unique à Nantes ; les 26 et 27 novembre à la Scène nationale d’Annecy.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre