La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

La saison classique en France

Le Concile d’amour

Le Concile d’amour - Critique sortie

Publié le 2 octobre 2009

Une création sulfureuse de Michel Musseau d’après Oscar Panizza.

Il faut de temps à autre goûter si la provocation d’hier est aujourd’hui encore chargée de soufre. En s’emparant du Concile d’amour (1895), brûlot iconoclaste et fort mal-pensant d’Oscar Panizza, le compositeur Michel Musseau fait entrer à l’opéra une « tragédie céleste » vénérée par les surréalistes où se côtoient Dieu, les anges, le Diable et le sort de l’humanité. De l’œuvre débridée, censurée en son temps, le musicien, habitué aux petites formes – il a longtemps accompagné le parcours de l’inclassable chanteuse Élise Caron –, ne pouvait faire quelque grand opéra. Il cherchera donc la vivacité nécessaire à travers un trio vocal (Dieu, Marie, le Diable) prolongé par le Chœur et soutenu par un intrigant instrumentarium. Jean-Pierre Larroche met en scène cet opéra pour voix, instruments, marionnettes et machineries.

J-G. L.


Du 5 au 14 novembre. Tél. 02 40 69 77 18. Site : www.angers-nantes-opera.com

A propos de l'événement


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le spectacle vivant

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le spectacle vivant