La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

SPÉCIAL OPÉRA

Kaija Saariaho

Kaija Saariaho - Critique sortie Classique / Opéra Paris Palais Garnier
Photo : Kaija Saariaho © Priska Ketterer

PARIS / PORTRAIT

Publié le 27 septembre 2017 - N° 258

La compositrice finlandaise retrouve pour Only the Sound Remains le metteur en scène Peter Sellars, son complice depuis le premier opéra, L’Amour de loin, en 2000.

Chez Kaija Saariaho, l’inspiration vient souvent de loin. C’est au troubadour Jaufré Rudel que la compositrice – avec son librettiste Amin Maalouf – avait emprunté le propos de son premier ouvrage lyrique, L’Amour de loin. Aujourd’hui, pour son quatrième opéra, elle s’est inspirée de deux pièces du théâtre nô. C’est que cette Finlandaise de Paris, qui a bâti une grande part de son œuvre dans les studios de l’Ircam, réussit toujours à pénétrer par le son les univers qu’elle choisit d’investir – qu’il s’agisse de l’infiniment grand (Orion pour orchestre) ou de l’infiniment humain (l’oratorio La Passion de Simone consacré à la figure et à la pensée de Simone Weil). Pour Only the Sound Remains, elle invente une orchestration à la fois puissante et dépouillée (quatuor à cordes, flûte, percussion et kantele, l’instrument mythique des Finlandais) pour accompagner le contre-ténor Philippe Jaroussky et le baryton-basse Davone Tines.

 

J.-G. Lebrun

A propos de l'événement

Kaija Saariaho
du Mardi 23 janvier 2018 au Mercredi 7 février 2018
Palais Garnier
8 Rue Scribe, 75009 Paris, France

Tél. : 08 92 89 90 90.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra