La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Le Cirque contemporain en France

cirque grand format

cirque grand format - Critique sortie
© Niels Benoist Légende photo : Les Philébulistes dans Hallali ou la 5e de Beethov’.

CircA / Les Philébulistes / Hallali

Publié le 10 novembre 2014

Le voltigeur Maxime Bourdon est directeur artistique de la compagnie les Philébulistes, qui crée, en 2014, avec le soutien de l’Institut français, son deuxième spectacle, Hallali ou la 5e de Beethov’ : du cirque grand format pour six acrobates voltigeurs.

« La visibilité accrue qu’offre le soutien de l’Institut français est très précieuse. »

« La compagnie a été créée en 2007, après qu’on a inventé Philébule, une machine de cirque composée de deux roues gigantesques reliées par un axe qui est un agrès pour portés. Le premier spectacle était un duo ; dans le deuxième, Hallali, il y a trois porteurs, deux voltigeurs et une voltigeuse. Le projet a consisté à suspendre notre nouvel agrès, qu’on appelle « le petit frère », en hauteur, au-dessus d’un filet, et à installer une structure en acier de dix mètres sur quinze. Nous avons fait fabriquer la structure par l’atelier Sud-Side, à Marseille. L’originalité du petit frère est qu’il permet qu’un porteur tourne sur lui-même avec un voltigeur dans les mains. Cela nous permet d’emprunter aux répertoires de toutes les disciplines de l’aérien (le trapèze, la barre fixe, le cadre aérien) pour une voltige à 360° et un spectacle plus riche où nous créons notre propre répertoire.

Etre compris par tous

J’ai coécrit le spectacle avec Jean-Michel Guy ; le jongleur Jérôme Thomas le met en scène. Le thème est celui de l’imminence, d’où son titre Hallali, qui désigne l’instant juste avant la mise à mort de la bête. Référence aussi à La Cinquième de Beethoven, la symphonie du destin. Un processus est en cours contre lequel on ne peut pas lutter : on peut y voir la métaphore de la fin du monde, d’un sentiment d’urgence qui nous anime. Tout a été traité en sons, lumières et vocabulaire de plateau : reste un voyage émotionnel, un tableau narratif abstrait, une fresque surréaliste. Notre précédent spectacle, Arcane, était déjà soutenu par l’Institut français et a beaucoup tourné dans le monde. Le cirque a la possibilité d’être compris de tous et joué n’importe où, et la visibilité accrue qu’offre le soutien de l’Institut français est très précieuse pour une meilleure diffusion et un rayonnement international de la compagnie.

 

Propos recueillis par Catherine Robert

A propos de l'événement

Festival CIRCa
du samedi 18 octobre 2014 au dimanche 19 octobre 2014

Tél : 05 62 61 65 00


Focus Cirque 2014 de l’Institut français, à Auch et Toulouse, du 17 au 21 octobre. www.institutfrancais.com


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le spectacle vivant

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le spectacle vivant