La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Visages de la danse 2019

Bnett Wasla de Héla Fattoumi et Eric Lamoureux

Bnett Wasla de Héla Fattoumi et Eric Lamoureux - Critique sortie Danse Vitry-sur-Seine Théâtre Jean Vilar
Crédit : Laurent Philippe Quatre danseuses du Ballet de Tunis réinterprètent Wasla d’Héla Fattoumi.

Théâtre Jean Vilar
Chorégraphie Héla Fattoumi et Eric Lamoureux

Publié le 24 février 2019

Avec Manta, Wasla est un solo phare de la chorégraphe et danseuse Héla Fattoumi. Vingt ans après, il trouve une résonnance toute nouvelle…

Tunis, le 29 avril dernier. La toute pimpante Cité de la Culture de Tunis s’apprête à accueillir, sur scène, quatre danseuses du Ballet National Tunisien. Il y a vingt ans, la chorégraphe était pourtant seule au Palais Halfaouine pour visiter son histoire, plonger dans ses racines tunisiennes et laisser la médina entrer en elle pour créer ce solo. Lovée dans une alcôve, elle y faisait surgir un corps féminin puissant et délicat, empreint de gestes sinueux et sensuels, échappant au creux pour mieux libérer l’épaisseur d’un corps que le mouvement possède. Le temps, suspendu par sa présence et par la musique traditionnelle, faisait son œuvre dans le parcours intime d’une femme portée par sa double culture franco-tunisienne. Que nous dit aujourd’hui ce passage du solo au quatuor que propose Bnett Wasla, en confiant l’interprétation à de jeunes danseuses du ballet de Tunis ?

De l’intime au collectif

Ce n’est pas la première fois qu’Eric Lamoureux et Héla Fattoumi, directeurs du Centre Chorégraphique National de Belfort, se lancent dans la transmission de ce qu’ils appellent eux-mêmes leurs « pièces de jeunesse » (Husaïs, Après-midi, Solstice…). Une véritable passerelle entre les corps, et entre des époques qui ont vu se développer leur écriture et leur maturité artistique. Avec Bnett Wasla, la démarche prend une autre couleur, marquant le retour aux sources du processus de création de la première pièce. Il est beau de voir comment cette démultiplication à quatre corps offre à l’espace de Wasla une autre dimension, où chacune prend sa place sans pour autant jouer les clones. La richesse de l’écriture donne les moyens aux danseuses de passer de l’intime au collectif, et offre, dans le contexte social et politique d’aujourd’hui, une lecture nouvelle. Une soirée exceptionnelle à vivre au Théâtre Jean Vilar, puisque le quatuor partage le plateau avec le solo Manta d’Héla Fattoumi.

 

Nathalie Yokel

A propos de l'événement

Bnett Wasla de Héla Fattoumi et Eric Lamoureux
du Jeudi 18 avril 2019 au Jeudi 18 avril 2019
Théâtre Jean Vilar
place Jean Vilar, 94400 Vitry-sur-Seine

à 20h. Tél. : 01 55 53 10 60.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse