La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Home

Home - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre de l’Oeuvre
Home, de David Storey, mis en scène par Gérard Desarthe. Crédit : Dunnara Meas

Théâtre de l’Œuvre / de David Storey / mes Gérard Desarthe

Publié le 26 octobre 2015 - N° 237

Ils sont cinq et composent le tableau bariolé d’une humanité inadaptée au monde. C’est Home, de David Storey, mis en scène par Gérard Desarthe au Théâtre de l’Œuvre. Un spectacle bancal qui révèle la performance tout en distance et sensibilité de Pierre Palmade.       

D’une certaine façon, on pourrait dire que Gérard Desarthe a conçu, ici, deux spectacles en un. Le premier, très réussi, est à la hauteur du duo que le metteur en scène et comédien (il interprète le personnage de Harry) forme avec Pierre Palmade (Jack) dans les face-à-face qui réunissent leurs deux personnages. Un spectacle subtil, dense, touchant. Le second, décevant, présente un univers de cartoon dessiné à gros traits au sein duquel Carole Bouquet (Kathleen) et Valérie Karsenti (Marjorie) ont du mal à investir la profondeur des êtres qu’elles incarnent. A la lisière de ces deux territoires surgit, dans le second acte de Home, une figure de lutteur surréaliste (Alfred, Vincent Deniard) qui, bien que semblant appartenir au cadre parodique des deux protagonistes féminines, rejoint finalement l’étrangeté pleine d’humanité de Jack et Harry. Cette humanité est la matière constitutive de la comédie existentielle écrite, en 1970, par David Storey (auteur britannique né en 1933). Sans elle, la pièce ne peut se déployer. Sans elle, les abîmes intérieurs des cinq êtres atypiques qui vont et viennent restent imperceptibles.

A la fois en marge et au cœur du monde

Des êtres à la fois en marge et au cœur du monde, qui cherchent un équilibre instable au sein d’un quotidien menacé par le vide. Leur existence, à l’intérieur d’un établissement médicalisé que l’on suppose psychiatrique, se compose d’une succession de petites choses : flâner, se presser à la cantine, regarder les autres passer, courir après une chaise pour pouvoir s’asseoir dans le parc, parler de tout et de rien… En somme, tuer le temps. De creux en pleins, de contrepoints en ellipses, Home se construit à travers un savant procédé d’évitements. Tantôt saisissante, tantôt fastidieuse, la mise en scène présentée au Théâtre de l’Œuvre ne rend donc que partiellement compte de la force contenue dans cette réflexion sur l’isolement. C’est d’autant plus dommage que ce spectacle comporte une belle surprise : l’étonnante performance de Pierre Palmade. Le comédien sort ici du champ du one-man show et du théâtre de boulevard pour se confronter à l’écriture complexe de David Storey. Face au jeu magistral de Gérard Desarthe, il parvient à imposer un personnage tout en sensibilité et en précision. Tout en distance. Une véritable révélation.

Manuel Piolat Soleymat

 

A propos de l'événement

Home
du Mardi 20 octobre 2015 au Mercredi 20 janvier 2016
Théâtre de l’Oeuvre
55 Rue de Clichy, 75009 Paris, France

Du mardi au samedi à 21h, matinées le samedi à 18h et le dimanche à 15h. Durée: 1h30. Spectacle créé au Théâtre Montansier de Versailles. Tél. : 01 44 53 88 88. www.theatredeloeuvre.fr


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre