La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Guys and Dolls, mise en scène et chorégraphie de Stephen Mear

Guys and Dolls, mise en scène et chorégraphie de Stephen Mear - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre Marigny
© Julien Benhamou Guys and Dolls

d’après les nouvelles The Idyll of Miss Sarah Brown et Blood Pressure de Damon Runyon / mes et chorégraphie Stephen Mear

Publié le 27 mars 2019 - N° 275

Après 42nd Street en 2016, Stephen Mear met en scène et chorégraphie un classique du musical avec une vitalité et un savoir-faire réjouissants. Une vingtaine de formidables interprètes célèbrent la rencontre de deux mondes que tout oppose.

Phénoménal succès lors de sa création en 1950 à Broadway – 1500 représentations et 5 Tony Awards -, succès prolongé sur grand écran cinq ans plus tard grâce à un film de Joseph Mankiewicz, avec dans les rôles principaux Marlon Brando, Jean Simmons, Frank Sinatra et Vivian Blaine – primé par un Golden Globe et traduit en français par le titre un peu niais de Blanches colombes et vilains messieurs -, Guys and Dolls est un classique de l’âge d’or du musical, créé à partir de l’univers du journaliste et écrivain Damon Runyon (1880-1946), chroniqueur averti du Broadway interlope. A travers cette œuvre phare méconnue en France, Jean-Luc Choplin poursuit son ambition de proposer au public français de découvrir des comédies musicales de renom. Avec aux manettes le talentueux metteur en scène et chorégraphe Stephen Mear, qui au Théâtre du Châtelet présenta 42nd Street et chorégraphia Singing in the rain. Enjouée, colorée et réglée au cordeau, sa mise en scène orchestre avec vivacité et humour la rencontre de deux mondes. Celui de parieurs en quête d’un tripot clandestin pour leur jeu de craps, et celui de missionnaires de l’Armée du Salut, en quête de brebis égarées à ramener dans le droit chemin. Rencontre aussi entre des hommes et des femmes qui peinent à faire alliance. Entre le joueur aguerri Sky Masterson (Matthew Goodgame) et la pure missionnaire Sarah Brown (Clare Halse), qu’un improbable pari va réunir jusqu’à les emmener à La Havane dans une ambiance mambo en sirotant des Dulce de Leche. Entre Nathan Detroit (Christopher Howell), joueur invétéré, et sa fiancée depuis quatorze ans, Adélaïde (Ria Jones), qui rêve d’un mariage sans cesse repoussé et mène avec entrain la revue du cabaret the Hot Box Club.

Savoir-faire brillant

Les quatre interprètes de ces deux couples habilement contrastés sont formidables, de même que Joel Montague, Barry James, Matthew Whennell-Clark, Jack North et Rachel Izen dans le rôle de personnages secondaires bien dessinés. La scénographie concourt aussi à la fluidité de l’ensemble. Impeccablement agencé, le déroulé de l’intrigue rocambolesque pétille d’humour, d’optimisme et de vitalité. Cet optimisme exubérant célèbre avec éclat les coups du sort chanceux et les pouvoirs capricieux de l’amour, et la mise en scène le souligne en évinçant les aspects inquiétants et dramatiques de ce portrait du New York de la première moitié du XXe siècle, pour préférer une stylisation joyeuse, une chorégraphie radieuse et une énergie de tous les instants. Ce qui réjouit dans un tel musical, c’est avant tout son savoir-faire brillant réglé au millimètre et son entraînante vitalité collective. Auteur-compositeur célèbre, Franck Loesser a touché juste avec divers refrains qui sont restés dans les annales de la chanson américaine. Comme le dit la chanson qui deviendra un tube : Luck Be a Lady tonight… car « life is a crap game ».

Agnès Santi

A propos de l'événement

Guys and Dolls, mise en scène et chorégraphie de Stephen Mear
du Mercredi 13 mars 2019 au Dimanche 28 juillet 2019
Théâtre Marigny
Carré Marigny, 75008 Paris

En soirée à 20h et en matinée à 15h le samedi et 16h le dimanche. Tél. : 01 76 49 47 12.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre