La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Gros Plan

Georges Aperghis

Georges Aperghis - Critique sortie Classique / Opéra

Publié le 10 mai 2010

L’électron libre de la musique contemporaine est à l’affiche de l’Opéra Comique, où est notamment programmée la création de son opéra bouffe Les Boulingrin.

L’Opéra Comique ne se limite pas à la restitution de la musique du XIXème siècle. La preuve avec cette carte blanche prometteuse confiée à Georges Aperghis. Le compositeur grec, grand manitou du théâtre musical, n’a pas son pareil pour surprendre l’auditeur avec une écriture à mi-chemin entre l’improvisation la plus débridée et la construction la plus savante. Inclassable, subversive, sa musique est plus que jamais nécessaire, au moment où se multiplient des dérives parfois réactionnaires du langage musical. L’événement de cette carte blanche est assurément la création de l’opéra bouffe d’Aperghis : Les Boulingrin (première commande de l’Opéra Comique à un compositeur depuis la nomination, à sa tête, de Jérôme Deschamps). Le compositeur rend hommage à l’histoire de l’Opéra Comique en choisissant de mettre en musique la pièce délicieusement bourgeoise de Georges Courteline écrite à la fin du XIXème siècle. Jérôme Deschamps, avec comme toujours à ses côtés Macha Makeïeff, signe la mise en scène dans laquelle évolueront les chanteurs Lionel Peintre, Jean-Sébastien Bou, Doris Lamprecht et Donatienne Michel-Dansac. L’excellent Klangforum de Vienne est dirigé par Jean Deroyer, l’une de nos jeunes baguettes les plus expertes en matière de musique contemporaine. Comme toujours à l’Opéra Comique, la production d’un opéra est accompagnée de concerts en lien étroit avec celle-ci. Dirigé par Fabien Gabel, autre jeune talent français de la direction d’orchestre, l’Orchestre de Paris jouera ainsi Le Reste du Temps pour violoncelle, cymbalum et ensemble instrumental, une pièce écrite en2003 par Aperghis. En soliste, deux fidèles du compositeur : la violoncelliste Sonia Wieder-Atherton et la percussionniste Françoise Rivalland. Autre temps fort : le spectacle du Petit chaperon rouge, où Georges Aperghis revisite avec talent l’œuvre de Perrault.
 
A. Pecqueur


Les Boulingrin : 12, 14 et 18 mai à 20h, le 16 mai à 15 h à l’Opéra Comique. Places : 6 à 108 €. Orchestre de Paris : 15 mai à 20h à l’Opéra Comique. Places : 6 à 30 €. Petit chaperon rouge : 17 mai à 14 h 30 et 20h à l’Opéra Comique. Places : 11 €. Tél. 0825 01 01 23.

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra