La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Fuck America

Fuck America - Critique sortie Théâtre Montreuil Théâtre de la Girandole
Bernard Bloch et Vincent Jaspard, interprètes de Fuck America.

Théâtre de la Girandole / d’après Edgar Hilsenrath / mes Bernard Bloch, Thomas Carpentier, Corinne Fischer et Vincent Jaspard

Publié le 20 novembre 2013 - N° 214

Une mise en scène concise et percutante signée Bernard Bloch, Thomas Carpentier, Corinne Fischer et Vincent Jaspard, mettant en œuvre une remarquable synergie entre écriture et théâtre.  

L’Amérique, Terre de libertés et Terre promise que de nombreuses familles juives ont voulu rejoindre à la fin des années trente. Comme la famille Bronsky en novembre 1938, qui envoie sa demande de visa au Consul Général des États-Unis d’Amérique : réponse négative, quotas « subtilement calculés » obligent. Le délai  d’attente sera finalement de treize ans. Soit six millions de juifs massacrés plus tard. C’est donc en 1952 que Jacob (le fils) et sa famille aperçoivent enfin la Statue de la Liberté, et Fuck America raconte la difficile adaptation au Nouveau Monde ; Jacob connaît la précarité, et décide d’écrire un roman « basé sur des faits réels ». Dans un style percutant, cru et amer, il évoque le monde du travail, les bars, la cafétéria des émigrants à l’angle de Broadway-86e rue, l’écriture, les femmes, la libido, le sexe : Jacob Bronsky écrit pour laisser affleurer le vivant alors que la mort a tout emporté, jusqu’à ensevelir un monde dévasté sous l’oubli. L’histoire du narrateur est aussi celle de l’auteur juif allemand Edgar Hilsenrath (lire aussi Le Nazi et le Barbier). Jacob fait part de  son projet d’écriture : « Prose économe, concision extrême, mots justes, phrases comme des squelettes, nettoyées, sans chichis, phrases qui tapent dans le mille ». 

Magistrale tenue du jeu théâtral

La grande réussite de la mise en scène proposée par Bernard Bloch, Thomas Carpentier (musicien installé à jardin), Corinne Fischer et Vincent Jaspard consiste à transposer à la scène avec talent cette ambition littéraire. Percutant, concis, ironique, travaillant le décalage dans le détail foudroyant plutôt que dans la profusion : le théâtre est ici un écho formidable à cette écriture décapante et burlesque, qui balaie les bons sentiments et les clichés. Trois comédiens, trois tabourets, un musicien et des lumières : la magistrale et implacable tenue du jeu théâtral, extrêmement net et précis, suffit pour donner vie et corps au monde de Jacob Bronsky. C’est sans bavures, parfois très drôle au cœur des difficultés de Jacob. Ce parti pris radical n’oblige pas les comédiens à extérioriser et à caractériser outre mesure : au contraire, un haussement de sourcil, un sourire carnassier, un regard de biais ou un geste peuvent être révélateurs. Bernard Bloch est époustouflant. Et adapter ainsi Hilsenrath au théâtre rend justice à sa volonté de laisser malgré tout la vie se dresser tant bien que mal, à son humour féroce et à son talent littéraire.

Agnès Santi

A propos de l'événement

Fuck America
du Vendredi 1 novembre 2013 au Dimanche 24 novembre 2013
Théâtre de la Girandole
4 rue Edouard Vaillant, 93100 Montreuil.
Théâtre de la Girandole, 4 rue Edouard Vaillant, 93100 Montreuil. Du 1er au 24 novembre, du vendredi au mardi à 20h30 sauf dimanche à 16h.  Tél : 01 48 57 53 17. Tournée en cours.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre