La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -182-aulnay

Une tradition bien vivante

Ouverture et générosité

Macha Makeïeff pilote une saison de transition qu’elle n’a pas composée mais à laquelle elle entend imprimer sa patte originale.

Publié le 10 novembre 2010

L’histoire de la Cité des vents s’écrit depuis des décades aux mots dits blues.

« Chicago Blues, A Living History », c’est bien plus que la réunion sur disque de plusieurs générations d’hommes « bleus », de tous ceux qui comptent pour la ville. C’est tout simplement la preuve que cette musique a encore et toujours une réalité et un avenir sur les bords pollués du lac Michigan. C’est cela que l’harmoniciste Billy Boy Arnold, le guitariste John Primer, les chanteurs Billy Branch et Lurrie Bell incarnent depuis des lustres, ayant joué avec les plus fameux, de Bo Diddley à Willie Dixon. Tous sont dépositaires d’une tradition née dans l’immédiat après-Guerre à Chicago : un son de blues électrique mais rustique, des textes ancrés dans la rude réalité d’une ville guère épargnée par les crises économiques, et encore moins par les soubresauts de la vie politique.

Jacques Denis


Le jeudi 18 novembre à 18 h à l’Oréal, le samedi 20 à 21 h à l’Espace Jacques-Prévert et le dimanche 21 à 16 h à l’Espace Jacques-Prévert.

A propos de l'événement


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Jazz

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Jazz / les Musiques