La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -179-chaillot

TEMPS FORT AFRIQUE

Non Finito sculpte l’espace

Comment parler de l’état d’inachèvement d’une œuvre d’art ? Paco Dècina explore le concept de “Non Finito“ à travers la danse.

Publié le 10 juin 2010

Nouvelles voies

DU PANTSULA AU HIP-HOP, DE LA TUNISIE A L’AFRIQUE DU SUD, LA CREATION ET LES TRADITIONS CHOREGRAPHIQUES AFRICAINES OUVRENT DE NOUVELLES VOIES POUR LA DANSE D’AUJOURD’HUI.

« La » danse africaine est un concept qui réduit singulièrement la multiplicité des cultures chorégraphiques d’un continent entier. Le temps fort que propose le Théâtre de Chaillot est l’occasion de découvrir plus précisément quelques aspects de ces danses mal connues. On pourra ainsi admirer Via Katlehong Dance, qui depuis 1992 fait vivre le Pantsula, une danse née dans les townships sous le régime de l’Apartheid, et dont les liens avec le hip-hop méritent d’être explorés. Le CCN – Ballet de Lorraine propose quant à lui de voyager en Afrique avec son programme Désirs. Le spectacle est composé de trois créations, commandées à des chorégraphes de différents pays : le Sud-Africain Boyzie Cekwana, les Tunisiens Hafiz Dhaou et Aïcha M’Barek, les Burkinabés Salia Sanou et Seydou Boro.         

M. Chavanieux


Désirs, par le CCN-Ballet de Lorraine, du 23 au 26 mars 2011. Cabaret, de Via Katlehong Dance, du 17 au 19 et du 22 au 26 mars 2011.

A propos de l'événement


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse