La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -142-Nous sommes tous des Papous Les visions hallucinatoires de la Mezzanine

Nous sommes tous des Papous Recyclage esthétique du chaos Entretien Denis Chabroullet

Nous sommes tous des Papous

Recyclage esthétique du chaos
Entretien
Denis Chabroullet - Critique sortie Théâtre

Publié le 10 novembre 2006 - N° 142

Pourquoi ce titre ? Nous sommes tous des Papous Denis Chabroullet : C’est simple ! Les Papous sont une espèce en voie de […]


Pourquoi ce titre ? Nous sommes tous des Papous

Denis Chabroullet : C’est simple ! Les Papous sont une espèce en voie de
disparition et l’espèce humaine est en train d’organiser sa propre disparition !
Des signes évidents de la catastrophe sont déjà là, dans la souffrance
quotidienne, les inégalités grandissantes, la dégradation des rapports humains,
la perte de l’espoir pour beaucoup? Je raconte en fait une histoire que je vois
tous les jours. « C’est surréaliste » me disent les gens, mais non ! Le
spectacle ressemble à notre société où la vie est dure et compliquée : nous le
savons mais nous ne faisons rien par peur de regarder la réalité en face.

Votre vision des choses est d’un pessimisme noir?

D. C. : Bien au contraire ! Dans la société actuelle, si j’étais
pessimiste, je ferais du fric : ceux qui font du commerce sont les vrais
pessimistes. Moi, je fais du théâtre, ce qui relève de l’optimisme et de la
résistance. Il est vrai que les sujets que je choisis provoquent ou naissent
d’émotions violentes parce que ce qui m’intéresse fondamentalement au théâtre,
c’est le drame. Paradoxalement, c’est la violence de ces émotions qui m’aide à
vivre. J’ai toujours été un bagarreur et je fais du théâtre comme on faisait la
guerre dans les tranchées de Verdun.

« Je fais du théâtre comme on faisait la guerre dans les tranchées. »

Parlez-nous des comédiens du spectacle.

D. C. : Sandy Albertelli travaille avec nous depuis dix ans. Marie-Pierre
Pirson vient de la danse et son jeu en conserve la trace. Quant à Clémence
Schreiber et Philippe Soutan, nous les avons rencontrés lors de stages organisés
sur le thème du bal populaire. Dans ce type de travail, une bonne équipe
constitue un gros pourcentage de bonheur et de réussite. Avec eux, ça se passe
en douceur, sans réticences, ça travaille !

Comment avez-vous conçu la scénographie ?

D. C. : Je voulais une arène et un égout et quand on a un égout, on a
envie de mettre le public autour, ça s’impose ! Quand je suis spectateur au
théâtre, mon ?il se transforme en caméra. Ce que j’aime au théâtre finalement,
c’est le cinéma, le côté naturaliste de l’acteur, du jeu. A cet égard, l’eau
donne aux comédiens une force incroyable : plongés dans l’eau, ils n?ont pas
besoin de surjouer. La matière rend le spectacle naturel, et ça c’est très
fort !

A propos de l'événement




Nous sommes tous des Papous, les 21 et 23 octobre à 20h30 et du 6
novembre au 18 décembre 2006, le lundi et le samedi à 20h30. La Serre (ex-Jardiland),
route de Nandy, 77127 Lieusaint (ville nouvelle de Sénart). Réservations au 01
60 60 41 30. Ouverture du lieu dès 19h avec restauration et bar. Lecture de
Bouche à bouche
le 7 novembre 2006 à 20h30. En tournée : les 26 et 27
janvier 2007 à L?Embarcadère à Montceau-les-Mines. Réservations au 03 85 67 78
11. Du 3 au 7 avril 2007 au Théâtre Massalia ? Friche Belle de Mai à Marseille.
Réservations au 04 95 04 95 70. Du 9 au 13 mai 2007 au Théâtre de Esch sur
Alzette (Luxembourg). Réservations au 00 352 54 73 83 481. Au Théâtre de Meaux
et au Théâtre de Fontenay-sous-Bois au 4ème trimestre 2007.


Page réalisée par Catherine Robert

x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre