La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -236-région / théâtre de caen

Monsieur de Pourceaugnac

Monsieur de Pourceaugnac - Critique sortie Classique / Opéra Caen THEATRE DE CAEN
Légende : Le metteur en scène Clément Hervieu-Léger. © Pascal Gely

NOUVELLE PRODUCTION / COMEDIE-BALLET / De Molière et Lully / mes Clément Hervieu-Léger / Entretien Clément Hervieu-Léger

Publié le 24 septembre 2015 - N° 236

Après 25 ans de présence au Théâtre de Caen, William Christie signe son départ en créant avec le jeune metteur en scène Clément Hervieu-Léger Monsieur de Pourceaugnac, comédie-ballet de Molière et Lully.

 

Quelle est votre vision de cet ouvrage ?

 

Clément Hervieu-Léger : Monter une comédie-ballet, c’est s’intéresser à un genre théâtral inventé par Molière lui-même et qui ne lui survivra pas, un genre qui se révèle être une véritable utopie : réussir un spectacle total qui mêlerait à la fois le théâtre, la musique et la danse mais qui verrait, in fine, l’art dramatique primer. La singularité de Monsieur de Pourceaugnac réside dans l’extrême imbrication entre la musique et le théâtre. La musique fait intrinsèquement partie de la dramaturgie de la pièce. Plus que dans toute autre oeuvre, Molière et Lully réussissent cette incroyable gageure : faire de la musique du théâtre. Cette interrogation formelle ne doit cependant pas nous faire oublier le propos même de la pièce, sans doute l’une des pièces les plus sombres et les plus cruelles que Molière ait écrite. Il y porte un regard désabusé sur la nature humaine. Qui est l’autre ? De qui est-on l’étranger ? Qu’est-ce que la folie ?

« La musique fait intrinsèquement partie de la dramaturgie de la pièce. »

Après La Didone, vous retrouvez pour ce projet les Arts Florissants et William Christie.

C. H.-L. : La rencontre avec William Christie a été particulièrement heureuse. Nous nous sommes d’emblée parfaitement entendus. Notre collaboration artistique s’est peu à peu transformée en une véritable amitié. Je mesure évidemment ma chance d’avoir mis en scène mon premier opéra aux côtés d’une figure aussi marquante du paysage musical.

Vous avez découvert le monde de la mise en scène dans les pas de Patrice Chéreau en tant qu’assistant…

C. H.-L. : Dire en quelques phrases ce que je lui dois serait évidemment impossible. Je peux dire cependant à quel point il m’a appris à chercher toutes les réponses dans l’œuvre elle-même. Il y avait chez Patrice Chéreau une véritable soumission au texte, une volonté sans faille de « raconter d’abord l’histoire ».

Vous vous partagez désormais entre théâtre et opéra.

C. H.-L. : Je ne souhaite pas choisir entre l’un et l’autre. Je cherche le théâtre à l’opéra. L’opéra m’inspire pour le théâtre. Monsieur de Pourceaugnac mêle les deux. 

 

Propos recueillis par Jean Lukas

A propos de l'événement

Monsieur de Pourceaugnac
du Jeudi 17 décembre 2015 au Mardi 22 décembre 2015
THEATRE DE CAEN
135 Boulevard Maréchal Leclerc, 14000 Caen, France

à 20 h (sauf le 20 à 17 h).


Tél. 02 32 30 48 00.


www.theatre.caen.fr


 


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra