La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -186-tqi

Michaël Dusautoy

Michaël Dusautoy - Critique sortie Théâtre

Publié le 10 mars 2011

Tout conte fait…

Dans La Belle au bois, Jules Supervielle emmêle les contes de Perrault en un bric-à-brac onirique où les figures des contes s’échappent de la féerie et caracolent dans le monde contemporain. Le Collectif Quatre Ailes réveille cette pièce tombée en sommeil pour faire sonner tous ses échos actuels.

« Notre salut n’est-il pas finalement dans la poésie ? » Michaël Dusautoy
 
 
Comment Jules Supervielle se sert-il des contes pour recomposer son histoire ?
Michaël Dusautoy : Il se saisit des figures des contes, les extrait de leur histoire et les précipite dans une situation quotidienne, qui génère désirs, conflits, jalousies : autant de sentiments simplement très humains. Ces personnages archétypaux essaient d’échapper à la représentation et au destin dans lesquels ils sont enfermés. Ils aspirent à se débarrasser des clichés que la légende leur a collés. La Belle ressemble plus ici à une jeune fille de quinze ans qui sent sa féminité s’épanouir et se rebelle contre l’autorité parentale qu’à une princesse. Barbe Bleue, bouleversé par l’amour, se découvre une sensibilité jusqu’alors ignorée. Le Chat botté voudrait devenir simple mortel pour aimer charnellement la Belle… En cela, la pièce résonne fortement avec les luttes contre une époque qui tend à étiqueter tout et tout le monde, qui tend à coloniser nos imaginaires par les images lisses que la société de consommation fabrique en série.
 
Vous avez légèrement retouché la pièce. En quoi a consisté cette adaptation ?
M. D. : Avec beaucoup d’humour et d’ironie, Jules Supervielle joue avec les codes des contes de Perrault et les déplace, il frotte sans cesse tragédie et comédie, vaudeville et poésie octosyllabique. Nous avons voulu restaurer le texte, c’est-à-dire lui redonner un rythme et un mordant que le style parfois un peu ampoulé et bavard des années 30 émousse. Nous avons donc coupé dans les scènes d’exposition et enlevé la patine surannée de la langue.
 
Les figures de conte échappent à la psychologie. Quelle est l’approche avec les comédiens ?
M. D. : Nous travaillons à partir des codes du clown, justement parce qu’ils ne relèvent pas d’une approche psychologique du personnage mais s’appuient sur le concret, sur l’instant.
 
Comment jouez-vous avec les représentations qui marquent la mémoire collective ?
M. D. : Nous nous sommes amusés avec certains motifs très présents dans les contes, notamment ceux du fil, de l’épingle et de l’aiguille qui sont généralement associés à différentes étapes de la vie des femmes. Le décor est ainsi entièrement tricoté ! Il évoque la forêt et le château qui met la Belle à l’abri du monde, dans un enclos doux et maillé serré… Nous avons aussi emprunté à l’esthétique des années 50, où ces contes portaient l’idéal du prince charmant. La Fée du logis renvoie ainsi à la vision d’un bonheur domestique parfaitement briqué, défini selon les standards du confort moderne. Une machine à laver géante livre par son hublot les images fantasmatiques d’un univers merveilleux.
 
Quel parcours initiatique cette Belle au bois dessine-t-elle ?

M. D. : Chaque personnage tente de quitter le conte pour aller vers le réel. Pourtant, à l’issue de ce chemin, la seule voie possible pour vivre leur histoire s’avère être de retourner dans l’univers magique du conte. Notre salut n’est-il pas finalement dans la poésie, dans notre capacité à rêver ?

Propos recueillis par Gwénola David


La Belle au bois, de Jules Supervielle ; mise en scène de Michaël Dusautoy. Du 30 mars au 9 avril 2011.

 
                                                       

Qui va là? Les collectifs. Du 8 mars au 9 avril 2011. Les spectacles ont lieu du mardi au samedi à 20h sauf le jeudi à 19h. Relâche le lundi et le dimanche, sauf le 3 avril à 16h. 
Théâtre des Quartiers d’Ivry – Studio Casanova, 
69, avenue Danielle-Casanova, 94200 Ivry-sur-Seine. Réservations au 01 43 90 11 11. 
Projection, rencontres et débats organisés 
autour de la manifestation : informations sur 
www.theatre-quartiers-ivry.com

A propos de l'événement


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre