La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -295-Le Théâtre Victor Hugo à Bagneux

Le théâtre comme œuvre collective, rencontre avec Marie-Lise Fayet

Le théâtre comme œuvre collective, rencontre avec Marie-Lise Fayet - Critique sortie  Bagneux Théâtre Victor Hugo à Bagneux

Entretien

Publié le 23 décembre 2021 - N° 295

À la tête du Théâtre Victor Hugo, Marie-Lise Fayet défend une programmation pluridisciplinaire, ouverte sur le territoire, axée notamment sur les arts du geste.  

Quelle est la ligne artistique de Bagneux ?

Marie-Lise Fayet : Nous avons structuré notre programmation, pluridisciplinaire comme dans tous les théâtres de ville, selon trois axes. Le premier est l’attention particulière accordée aux arts du geste, que j’admire depuis très longtemps, et qui désignent des spectacles où la dramaturgie corporelle est au cœur de l’action dramatique, avec ou sans texte. Souvent transdisciplinaires, centrés sur le corps en jeu, la théâtralisation du corps, les arts du geste rassemblent le théâtre gestuel, visuel, masqué, ou encore le mime et le clown, dans une créativité très inventive. Alors que nous sommes implantés sur un territoire d’une forte densité culturelle, notre proximité avec les arts du geste nous associe à une identité artistique repérable. C’est aussi ce que la ville souhaite, sachant que l’arrivée du métro jusqu’au théâtre dans le prolongement de la ligne 4 est pour nous un nouvel atout. Il n’existe pour l’instant aucune scène conventionnée pour les arts du geste en Île-de-France, et j’espère que le théâtre, très actif au sein du Groupe Geste(s), pourra bénéficier de ce label nécessaire à la promotion des arts du geste.

« L’arrivée du métro jusqu’au théâtre est pour nous un nouvel atout. »

Qu’en est-il des autres axes structurant votre saison, notamment dans le champ musical ?

M.-L.F. : Concernant la programmation musicale, traditionnellement de très bonne tenue au Théâtre Victor Hugo, j’ai souhaité développer un axe de programmation jazz particulier. Dans ce domaine les femmes sont souvent cantonnées à la voix, alors qu’elles sont de plus en plus nombreuses dans les écoles et conservatoires ainsi que dans le champ instrumental, y compris en tant que leader de leur formation. C’est pourquoi sur quatre concerts jazz, trois mettent en lumière des femmes instrumentistes sous l’appellation Jazz au féminin !, afin de faire bouger les lignes.

Quelle est votre vision du théâtre jeune public, auquel vous êtes attachée ?

M.-L.F. : En premier lieu, je défends l’idée qu’il est possible d’apprendre à aimer le théâtre dès la petite enfance, voire la toute petite enfance en ce qui nous concerne, puisque nous sommes les seuls en région parisienne à programmer des spectacles destinés aux tout-petits dès 18 mois, et ce depuis plus de quinze ans. Certains de nos spectacles, tel celui de la compagnie Ô Bruit Doux, sont en tournée dans les crèches de Bagneux ! De manière iconoclaste, je pense aussi que l’écriture jeune public est un domaine artistique en soi, qui n’est pas annexe dans la programmation. Je revendique de faire des spectacles pour enfants et non pas tout public, car on ne s’adresse pas à des enfants comme à des adultes. Il me paraît également essentiel que les spectacles jeune public soient défendus collectivement. Les partenariats avec le monde éducatif sont pour moi importants et valorisants. Les représentations destinées aux scolaires créent des passerelles entre l’art et les jeunes spectateurs. Cet accès à la culture organisé collectivement fait partie du service public de la culture. Le volet artistique et l’action culturelle sont ainsi défendus à parts égales.

Propos recueillis par Agnès Santi

A propos de l'événement

Théâtre Victor Hugo à Bagneux
14, avenue Victor Hugo, 92220 Bagneux

Tél : 01 46 63 96 66.


www.theatrevictorhugo-bagneux.fr


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le spectacle vivant

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le spectacle vivant