La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -255-CHAILLOT ~ THÉÂTRE NATIONAL DE LA DANSE / SAISON 2017~2018

La Biennale d’art flamenco

La Biennale d’art flamenco - Critique sortie Danse Paris Chaillot - Théâtre national de la danse
Crédit : Muriel Mariet Légende : Afectos entre Rocio Molina et Rosario La Tremendita

Gros plan

Publié le 25 mai 2017 - N° 255

Troisième édition de la Biennale d’art flamenco, qui propose de stimulantes exclusivités et traverse un territoire fécond, des racines aux réinventions les plus audacieuses. Une manifestation alliée à la Biennale de Séville.

La Biennale flamenca constitue bel et bien un temps fort marquant pour la programmation de Chaillot : en témoigne le visuel de la saison du théâtre national, à l’effigie d’Andrés Marin, grand chorégraphe mais aussi enfant terrible du flamenco, dont on accepte les facéties tant la profondeur de son engagement dans son art est palpable. C’est à Chaillot qu’il crée son nouveau spectacle D. Quixote, puisant dans un imaginaire tout espagnol pour mieux réinventer sa danse. Des surprises, il y en aura, comme cette incursion vers le Japon proposé par Alan Lucien Øyen, dans Simulacrum, une histoire de migration au-delà du flamenco et du kabuki. Le grand danseur Israel Galván nous confirme par ailleurs ce lien : « La figure du Japon est très présente dans le flamenco. Avant même que je naisse, il y avait déjà des japonaises qui dansaient à Séville. Dans toutes les fêtes que j’ai vécues enfant, j’ai toujours vu des japonaises qui dansaient ». Ce que pourra confirmer son père José Galván, invité à présenter son Tablao.

Culture espagnole et réinvention féconde

Artiste associée à Chaillot, Rocio Molina revient pour cette biennale dans un duo-duel avec Rosario La Tremendita au chant. Mais on s’attachera particulièrement cette année à la création de Rafaela Carrasco : dans Nacida Sombra, elle invite les figures de quatre femmes au panthéon de l’Âge d’or espagnol. Des personnalités sur lesquelles elle appuie son flamenco sombre, puissant, vigoureux et sans concession, pour mieux l’emmener vers la lumière. Quant à Patrice Thibaud, habitué des lieux, il fait toujours office d’O.V.N.I. Son Franito promet une belle plongée dans la culture espagnole, qu’il rend accessible aux plus jeunes.

 

Nathalie Yokel

A propos de l'événement

La Biennale d’art flamenco
du Mardi 7 novembre 2017 au Samedi 25 novembre 2017
Chaillot - Théâtre national de la danse
1 Place du Trocadéro et du 11 Novembre, 75016 Paris, France

Tél. : 01 53 65 31 00.


www.theatre-chaillot.fr


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse