La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -145-Ondif

La Belle

Associé à la Musique des équipages de la Flotte de Brest, le Chœur interprète le Magnificat de John Rutter.

Publié le 10 juin 2007

Dirigé par Alexander Vakoulsky, disciple du grand Evgueni Svetlanov,
l’Orchestre National d’Ile-de-France accompagne le Ballet de Monte-Carlo dans
La Belle
, d’après Tchaïkovski.

Comme pour ses deux autres partitions de ballet ? Le Lac des cygnes,
tiré d’une légende russe, ou Casse-Noisette, adapté d’un récit d’Andersen
? Tchaïkovski, s’est porté vers la féerie en s’emparant de La Belle au bois
dormant
. Le livret, adapté du conte des frères Grimm (Dornröschen),
lui-même tiré de celui de Perrault, a offert à Tchaïkovski son premier succès
dans le domaine chorégraphique et a permis à Marius Petipa d’atteindre l’apogée
du ballet classique. Indéfectible pilier du répertoire des compagnies de ballet
à travers le monde, l’?uvre a été maintes fois adaptée, entre autres et à
plusieurs reprises par Rudolf Noureev. Habitué des relectures inventives (Casse-Noisette,
Cendrillon, Roméo et Juliette), Jean-Christophe Maillot a souhaité
retrouver, à travers la musique de Tchaïkovski, la crudité originale de Charles
Perrault, largement édulcorée dans le livret. Il en résulte une chorégraphie
hautement symbolique, rehaussée encore par la scénographie d’Ernest
Pignon-Ernest, où deux mondes s’opposent ? formes, couleurs et mouvements. La
musique demeure, quelques emprunts ponctuels (telle l’ouverture de Roméo et
Juliette
) venant apporter à la partition les accents tragiques qui lui
manquaient.

Jean-Guillaume Lebrun

Les 11, 12, 13 et 14 juin à 20h au Théâtre du Châtelet. Tél. 01 40 28 28 40.
Places : 10 à 60 ?.

A propos de l'événement


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra