La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -233-Chantiers d’Europe 2015

Gisela João

Gisela João - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre de la Ville
© Estelle Valente Légende : Gisela João

Gros Plan / Théâtre de la Ville / Gisela João

Publié le 21 mai 2015 - N° 233

Considérée comme l’une des héritières de l’éternelle Amália Rodrigues, la jeune chanteuse de fado Gisela João se produit pour la première fois à Paris, en soirée d’ouverture de Chantiers d’Europe.

Misia, Cristina (Branco), Katia (Guerreiro), Ana (Moura)… Depuis quinze ans, on ne compte plus les  chanteuses de fado, tendance novo ou façon rétro. Toutes s’inscrivent dans la trace laissée par Amália Rodrigues, la grande dame disparue en 1999. C’est encore cette voie que suit Gisela João, qui a eu une révélation, enfant, en écoutant à la radio Que Deus me perdõe, grand classique du répertoire d’Amália. « Si mon âme secrète pouvait se montrer, et si ce que je souffre en silence pouvait se dire, tout le monde verrait comme je suis malheureuse, comme je pleure en chantant… » Pas de doute, cette musique qui fait pleurer les cordes et les cœurs était bel et bien faite pour l’âme sensible de la jeune native de Barcelos, ville du Nord du Portugal. Pour preuve, le succès de son premier recueil, enregistré en février 2013, qui s’est hissé dès sa sortie au sommet des ventes portugaises.

La nouvelle icône du fado

Après des années d’apprentissage – dans les clubs de Porto et de Lisbonne, puis avec le groupe Atlantihda – Gisela João trace aujourd’hui un sillon singulier. A trente-deux ans, la nouvelle icône du fado fait rimer authenticité et actualité, sans jamais céder aux sirènes qui voudraient restreindre cette musique à son glorieux passé. Par la grâce d’un chant naturellement grave, en phase avec la mélancolie de tout un peuple, Gisela João s’inscrit pleinement dans le champ du contemporain. Qu’elle s’élance à gorge déployée ou qu’elle choisisse de se confier sur le ton de la confidence, la chanteuse se livre sans faux-semblants, touchant au plus profond de nos sentiments partagés. Elle a réussi à se faire un prénom au sein d’une histoire peuplée de divas. Ce n’est pas là le moindre de ses talents.

 

Jacques Denis

A propos de l'événement

Gisela João
du Jeudi 11 juin 2015 au Jeudi 11 juin 2015
Théâtre de la Ville
2 Place du Châtelet, 75001 Paris, France

Le 11 juin à 20h30.


Les lieux de Chantiers d’Europe : Théâtre de la Ville, 2 Place du Châtelet, 75004 Paris. Théâtre des Abbesses, 31 rue des Abbesses, 75018 Paris. Cité internationale universitaire de Paris, 17 Boulevard Jourdan, 75014 Paris. Le Carreau du Temple, 4 rue Eugène Spuller, 75003 Paris. Le Monfort, Parc Georges Brassens, 106 rue Brancion, 75015 Paris. Théâtre Paris-Villette, 211 avenue Jean Jaurès, 75019 Paris. Atelier de Paris - Carolyn Carlson, Cartoucherie, 75012 Paris. Nouveau Théâtre de Montreuil, 10 Place Jean Jaurès, 93100 Montreuil. Le CENTQUATRE, 104 rue d'Aubervilliers / 5 rue Curial, 75019 Paris. Maison de la Poésie, Passage Molière, 157 rue Saint Martin, 75003 Paris.


Tél : 01 42 74 22 77. Programme complet sur www.theatredelaville-paris.com


 


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre