La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -218-CRÉATION / THÉȂTRE D’IVRY

Entretien Patrice Caratini

Entre l’intime du trio et la luxuriance orchestrale

Le fondateur et directeur musical du Caratini Jazz Ensemble a retenu plusieurs titres patrimoniaux de l’œuvre de Prévert, auxquels il ajoute chansons de lutte et chansons réalistes : un bouquet composé selon deux formes différentes.

Publié le 23 février 2014 - N° 218

Entre l’intime du trio et la luxuriance orchestrale

Le fondateur et directeur musical du Caratini Jazz Ensemble a retenu plusieurs titres patrimoniaux de l’œuvre de Prévert, auxquels il ajoute chansons de lutte et chansons réalistes : un bouquet composé selon deux formes différentes.

« Je mets en musique comme on met en scène. »

Quels sont les textes choisis pour ce spectacle ?

Patrice Caratini : Ce projet est centré sur les chansons de Prévert et Kosma. Autour d’elles, j’ai réuni des chansons de lutte comme Le Temps des cerises, La Complainte du partisan et Les Loups, ainsi que quelques chansons réalistes comme Du gris. L’ensemble compose un univers homogène, qui décrit une situation, celle de l’après-guerre dont les difficultés sociales et les crève-la-dalle ne sont pas sans rappeler ceux d’aujourd’hui, mais qui est surtout empreint d’une poésie formidable, fantaisiste et surréaliste. Le Prévert de cette époque est à la fois drôle et désespéré ; ces chansons sont des chansons de lutte : mais cette lutte est plutôt résistante que militante. A cet égard, ce spectacle s’inscrit dans la poésie et le symbolique plutôt que dans la déclamation revendicatrice ! Chants des rues : le titre désigne ces chansons qui traînent dans l’air, qui traversent les âges, qu’on siffle, qu’on apprend même à l’école pour certaines. La politique n’est ici qu’en arrière-fond et ce spectacle n’est pas un manifeste.

Pourquoi choisir deux formes : le trio et la grande formation du Caratini Jazz Ensemble ?

P. C. : Je mets en musique comme on met en scène : chaque formation nous invite à contextualiser différemment le spectacle, ce qui, musicalement, m’intéresse. Dans la formule minimaliste ou avec l’orchestre, l’accent est mis sur l’univers sonore et la qualité de l’expression musicale. L’aspect émotif est pris en charge par la scénographie. Il s’agit d’interpréter ces chansons comme le faisaient les grandes chanteuses de jazz, portées seulement par la musique. On évite donc l’interprétation réaliste et l’excès d’expressionnisme. On est dans quelque chose de plus reculé : ce sont les textes et la musique qui parlent. Quant à la différence entre les deux formes, c’est l’aventure ! Ce sont toujours les contingences qui font imaginer ce qu’on n’avait pas prévu. J’ai voulu un même programme (un peu réduit pour les représentations scolaires), c’est-à-dire une même idée défendue par deux formes, qui habiteront l’espace différemment.

Pourquoi choisir de travailler avec un metteur en scène et dans une scénographie ?

P. C. : Avec l’orchestre que je dirige depuis dix-huit ans, j’ai multiplié les occasions de pluridisciplinarité : avec des comédiens, avec le cinéma, avec une chorégraphie. Ici, parce que nous jouons seize fois et pendant un mois, ça valait le coup de construire un vrai décor. On a choisi un univers de ville, un peu comme dans Les Enfants du Paradis, entre toits et murs, comme dans les photos de Brassaï ou les décors de Trauner ; un univers poétique où tout peut être dit : la riche intimité du trio et la luxuriance des sonorités de l’orchestre.

 

Propos recueillis par Catherine Robert

A propos de l'événement

Création tout public
du Jeudi 6 mars 2014 au Dimanche 23 mars 2014
Théâtre d'Ivry Antoine Vitez
1 Rue Simon Dereure, 94200 Ivry-sur-Seine, France

Création tout public, de 8 à 108 ans. Tout public : samedis 8, 15 et 22 mars, à 17h (en grande formation) ; dimanches 9, 16 et 23 mars, à 16h (en grande formation) ; mercredis 12 et 19 mars, à 14h30 (en trio). Scolaires : jeudis 6, 13 et 20 mars à 14h30 ; vendredis 7, 14 et 21 mars à 14h30 ; mardis 11 et 18 mars à 14h30. Tél. : 01 46 70 21 55.


 


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Jazz

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Jazz / les Musiques